Pour parfaire la gestion de ses stocks, Amazon porte son choix sur un fleuron français spécialisé dans le développement de solutions robotisées pour la manutention. Le géant de l’e-commerce a ainsi passé hier un accord commercial avec la société tricolore Balyo, fondée en 2005 et basée à Ivry-sur-Seine.

 

Au terme de cet accord d’une durée de sept ans, le géant américain recevra gratuitement des bons de souscription d’actions représentant jusqu’à 29% du capital de Balyo, qui pourront être exercés intégralement si le groupe américain commande jusqu’à 300 millions d’euros de produits intégrant les technologies de la société française.

Après avoir investi dans un parc robotique développé par la société Kiva Systems, rachetée en 2012 pour la somme de 671 millions d’euros, Amazon confirme encore son orientation stratégique misant sur l’automatisation des entrepôts pour réduire ses coûts et accélérer ses livraisons.

Pour Balyo, dont le chiffre d’affaires devrait atteindre 23,3 millions d’euros à l’issue de son exercice 2018, un montant en progression de plus de 40 % sur un an, la signature de cet accord, cet accord constitue sans conteste « une opportunité sans précédent » qui « confirme la pertinence de nos investissements au fil des années pour perfectionner nos solutions robotiques », comme s’en est lui-même félicité son directeur général Fabien Bardinet.

Reste que l’issue de cet accord demeure toutefois suspendue à l’aval des actionnaires de la société, tous convoqués à une assemblée générale extraordinaire qui se tiendra fin février.

A noter que ces derniers ne devrait toutefois pas opposer de résistance à l’entrée du géant américain au capital de Balyo, la direction de la société ayant déjà fait savoir que ses principaux actionnaires, parmi lesquels Hyster-Yale Group, Linde Material Handling, Seventure Partners et Bpifrance Investissement – qui représentent 55% des droits de vote de Balyo, « se sont engagés à voter en faveur de cette résolution, dans le cadre d’engagements de vote signés par chacun d’eux ».

Let a comment