Aire urbaine. De 2000 à 4000 motards attendus pour une opération escargot : à quoi s’attendre ce … – Est Républicain

Avec des centaines de motos lâchées à la vitesse de l’escargot dans les deux agglomérations voisines, samedi, le trafic routier risque d’être chargé. Et perturbé. D’autant que la cité des Princes donne, le jour même, le coup d’envoi de son marché de Noël avec l’affluence que l’on sait.

« Incohérent »

Cela posé, les motards en colère ne descendent pas dans la rue par plaisir, ni même pour faire plaisir. Ils sont remontés comme des pendules comtoises contre le contrôle technique risquant de leur tomber sur le cuir et sont bien décidés à se faire voir et entendre. Ils étaient 4 000 l’an dernier à manifester dans l’aire urbaine pour le même motif. Il y a fort à parier qu’ils seront très nombreux à fouler le bitume le samedi 26 novembre. Le contrôle technique pourrait impacter les deux roues de plus de 125 cm³. « Incohérent en ce sens que sont souvent les moins de 125 cm³ qui causent le plus de nuisances avec des échappements trafiqués, des conduites sans casque et des rodéos urbains », estime Bernard Daguet, de la FFMC 90. « Ce décret ne s’attaque pas à un moyen de transport en soi, davantage à un loisir ».

Le parcours de Belfort à Montbéliard

À une autre époque, les motards s’étaient mobilisés contre la vignette. Aujourd’hui, ils sont vent debout contre le contrôle technique. Alors à quoi s’attendre samedi ? Le point de ralliement des motards de tout le Grand Est est fixé dès 11 h 30 place Meyer (derrière la maison du Peuple) à Belfort. Il y aura de quoi manger et s’informer autour des stands de la FFMC. À 13 h 30, le cortège prendra la route par le boulevard Kennedy direction Danjoutin avec un arrêt à un Centre de contrôle technique aux Résidences.

Le parcours dans Montbéliard

Cap sur Montbéliard où la jonction sera faite, vers 15 h 15 et des poussières, au Pied des Gouttes avec des motards venant de Besançon et d’ailleurs. Le cortège remontera le pont de Ludwigsburg, passera devant la gare, empruntera le boulevard circulaire pour bifurquer avenue Wilson, empruntera la route longeant le canal pour un retour par le Pied des Gouttes jusqu’aux parkings de l’Axone. Voilà pour les itinéraires empruntés par la cohorte casquée lors d’un dernier samedi de novembre risquant d’être un chouïa agité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *