Afghanistan : les talibans fêtent le départ des Américains après 20 ans de guerre – Le Parisien

Spread the love

Après 20 ans de présence militaire et deux semaines d’évacuations aériennes, les Américains ont quitté l’Afghanistan. « C’est une grande leçon pour d’autres envahisseurs et pour notre future génération », a déclaré ce mardi le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, à l’aéroport de Kaboul. « C’est aussi une leçon pour le monde », a-t-il ajouté.

Dans la nuit, quelques feux d’artifice ont même été observés au-dessus de la capitale afghane, tandis que les combattants talibans tiraient des balles traçantes.

Les nouveaux maîtres du pays ont également pris le contrôle de l’aéroport, dernier lieu qui était sous le contrôle de la communauté internationale. Ils ont pu arpenter les hangars abandonnés avec quelques appareils militaires, que les soldats américains ont pris soin de démilitariser avant leur départ.

L’aéroport pourra-t-il de nouveau accueillir des vols commerciaux ? Des responsables américains ont reconnu toutefois qu’il était dans un mauvais état, l’essentiel de son infrastructure de base ayant été endommagée ou détruite. Un pilote a indiqué à l’AFP que le bâtiment du terminal passager avait été saccagé par les personnes qui avaient pris d’assaut l’aéroport dans les heures de confusion extrême qui ont suivi la prise de pouvoir par les talibans. La tour de contrôle pour le trafic passager devra aussi être remplacée avant que les vols commerciaux ne puissent faire leur retour. Les deux pistes d’envol restent encore utilisables, comme l’ont prouvé ces deux semaines d’évacuations, mais ne sont pas non plus dans le meilleur des états.

Les talibans ont insisté sur le fait qu’ils entendent garder ouvert l’aéroport civil. Mais sans de réelles garanties sécuritaires, les compagnies commerciales ne viendront pas à Kaboul. Avoir un aéroport opérationnel permettrait aux talibans d’améliorer leur image sur la scène internationale. Mais il est probable que tout cela prenne du temps.

123 000 personnes évacuées

Depuis le 14 août, sur une période de 18 jours, les avions des États-Unis et de leurs alliés ont évacué par un gigantesque pont aérien plus de 123 000 civils de l’aéroport international Hamid Karzaï de Kaboul, selon le Pentagone.

Le Pentagone a reconnu lundi n’avoir pas pu faire sortir d’Afghanistan autant de personnes que voulu. De vives critiques de l’opposition républicaine ont suivi l’annonce de cet échec. Le président Biden a abandonné « des Américains à la merci de terroristes », a ainsi déclaré le chef des républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy.

Ces opérations risquées ont été endeuillées le 26 août par un attentat suicide, revendiqué par le groupe djihadiste État islamique au Khorasan (EI-K), qui a fait plus d’une centaine de morts, dont 13 soldats américains. Ennemi juré des talibans, l’EI-K pourrait continuer à constituer une menace et mener des attentats dans le pays.

Les États-Unis continueront à « aider » tous les Américains qui veulent quitter l’Afghanistan, a assuré lundi soir le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, et « travailleront » avec les talibans s’ils tiennent leurs engagements. « Les talibans veulent la légitimité et le soutien internationaux. Notre message est que la légitimité et le soutien doivent se mériter ».

Leave a Reply