Afghanistan : dans l’aéroport de Kaboul, les talibans paradent après le retrait américain – Le Monde

Les forces spéciales talibanes, appelées « Badri 313 », ont paradé mardi dans l’aéroport de Kaboul.

Les talibans, nouveaux maîtres de l’Afghanistan, ont marché triomphalement, mardi 31 août, dans l’aéroport de Kaboul après le départ des derniers soldats américains, accompagnés de leurs hommes en tenue des forces spéciales et brandissant leur drapeau.

Les forces spéciales talibanes, appelées « Badri 313 », chaussures et gilets beiges immaculés sur leur tenue de camouflage, posent pour des photos, lèvent des fusils américains et agitent leur drapeau blanc sur lequel est inscrit en noir le début de la chahada, la profession de foi dans l’islam, l’un des cinq piliers de la religion.

Longtemps considéré comme l’un des endroits les plus sûrs du pays, l’aéroport civil de Kaboul, a été saccagé. Des cartouches vides jonchent le sol près de toutes les entrées.

Pendant les quinze jours qui ont suivi la prise de la capitale par les talibans, le 15 août, les environs immédiats de l’aéroport international ont été occupés par une foule nombreuse tentant de monter désespérément dans les vols d’évacuation de la communauté internationale, orchestrés par les Etats-Unis. Mais bien plus d’Afghans sont restés bloqués à l’extérieur de cette zone par une série de barrages talibans. Mardi, tous ces postes de contrôle, sauf un, ont été démantelés sur la route menant à l’aéroport.

Pour approfondir : En Afghanistan, les talibans seuls aux commandes

Des blindés mis hors d’usage par l’armée américaine

Assurer la sécurité de l’aéroport Hamid-Karzaï est une question-clé. Les talibans ont répété à de multiples reprises qu’ils n’accepteraient pas d’aide militaire internationale.

A l’intérieur de l’enceinte, des dizaines d’avions et d’hélicoptères, donnés à l’armée régulière afghane par Washington, gisent, vides, après avoir été détruits par les troupes américaines avant leur départ. Quelque 73 aéronefs ont été « démilitarisés », c’est-à-dire mis hors d’usage, selon le chef du commandement central de l’armée américaine, le général Kenneth McKenzie. « [Ces appareils] ne pourront être utilisés par personne », a-t-il expliqué. Les fenêtres de leurs cockpits ont notamment été brisées et leurs pneus crevés.

Lire aussi Les talibans peuvent-ils tenir l’Afghanistan ?

Quelque 70 véhicules blindés MRAP et 27 véhicules légers Humvee ont également été mis hors d’usage par l’armée américaine au terme du pont aérien mis en place pendant deux semaines, et qui a permis d’évacuer 123 000 personnes. Les Etats-Unis ont aussi détruit leur système de défense antimissile C-RAM, qui a arrêté, lundi, des tirs de roquettes de la branche locale de l’organisation Etat islamique, l’Etat islamique au Khorassan (EI-K). « C’est une procédure complexe et longue de démonter ces systèmes, a souligné le général McKenzie, alors, on les démilitarise pour qu’ils ne soient plus jamais utilisés. »

Notre sélection d’articles sur l’Afghanistan

Retrouvez nos articles concernant la situation en Afghanistan dans notre rubrique.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *