Advertisements

Affaire Sophie Le Tan : Une cérémonie bouddhiste et de recueillement pour l’étudiante assassinée – 20 Minutes

Spread the love
Strasbourg: Sophie Le Tan — AFP

Plus de 300 personnes sont venues se recueillir et témoigner de leur sympathie à la famille de Sophie Le Tan lors d’une cérémonie d’hommage​ organisée ce dimanche matin à la pagode vietnamienne Phô Hiên, dans le quartier de la Robertsau à Strasbourg. Une cérémonie qui s’est déroulée en deux temps. Tout d’abord dans l’intimité où la famille, des réfugiés vietnamiens installés à Cernay (Haut-Rhin), a d’abord honoré leurs ancêtres et leurs défunts, parmi lesquels Sophie Le Tan.

Dans un second temps, la pagode a été ouverte aux personnes souhaitant participer à « un moment solidaire de recueillement en soutien à la famille Le Tan », selon l’invitation publiée sur sa page Facebook par Icared, association qui avait organisé des battues citoyennes après la disparition de la jeune étudiante. Une cérémonie religieuse en français et en vietnamien, à laquelle la presse n’était pas conviée.

Un autel orné de fleurs et de bougies

« Le choc a été violent. Le côté cérémoniel permet aussi à la famille de rentrer dans un processus de deuil », a indiqué à l’AFP Khadija Arratbi, présidente de l’association Icared. « Cette cérémonie avait pour vocation d’élever l’âme de Sophie vers le cosmos, pour qu’elle puisse quitter ce monde le plus sereinement possible », a-t-elle précisé, en décrivant un autel orné de fleurs et de bougies, et sur lequel une photo de Sophie Le Tan sera exposée pendant 49 jours.

Deux urnes ont recueilli les dons des participants à la cérémonie, destinés à la famille Le Tan ou à la communauté vietnamienne bouddhiste.

Une cérémonie de recueillement qui succède à une conférence de presse donnée samedi, pendant laquelle Laura, une cousine de Sophie Le Tan, a lu un texte au nom de la famille. Un texte qui expliquait le « besoin de connaître toute la vérité sur la mort de Sophie et de retrouver le reste des ossements » afin de pouvoir faire leur deuil. Les proches avaient également demandé que « justice soit faite » et que «  le coupable paie pour son crime », dix jours après la découverte dans une forêt alsacienne du corps démembré de l’étudiante, disparue en septembre 2018.

1,6K partages
Advertisements

Leave a Reply