Affaire Pegasus: à quoi ressemblent les téléphones ultra-sécurisés d’Emmanuel Macron ? – BFMTV

Spread the love

En plus de ses deux iPhone personnels, le chef de l’État dispose de deux téléphones sécurisés: le Teorem et un Samsung utilisant la technologie CryptoSmart. Ces appareils, aux fonctions limitées, sont dédiés au “secret-défense”.

Les nombreuses révélations autour de l’affaire Pégasus, portée par un consortium de dix-sept médias, ont mis en lumière les questions de sécurité concernant les appareils de communication d’Emmanuel Macron. Sur l’une des listes des cibles supposées du logiciel espion, le chef de l’État utiliserait en effet deux iPhone au quotidien, malgré le manque de sécurité avéré de ces appareils face à l’arme numérique de l’entreprise NSO. Le chef d’État dispose par ailleurs de deux appareils hautement sécurisés, avec des protocoles d’usage stricts.

Le Teorem: chiffrement de haute-volée

Le premier est le Teorem, un téléphone à clapet au design peu moderne mais redoutable en termes d’efficacité. Depuis Jacques Chirac en 2006, tous les présidents de la République en possèdent un. Le Teorem est fabriqué et fourni par l’entreprise française Thales, et est réputé comme “encombrant” et peu pratique au quotidien. Et pour cause: le système est dédiée aux communications dites “secret défense”.

Un modèle de Teorem, présenté le 3 novembre 2015.
Un modèle de Teorem, présenté le 3 novembre 2015. © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Le Teorem fonctionne en circuit fermé. C’est-à-dire que, pour communiquer avec un interlocuteur, celui-ci doit disposer du même appareil. Selon des chiffres communiqués à l’AFP par un porte-parole de Thales, environ 5.000 de ces appareils seraient en fonctionnement. A l’Élysée, on compte une trentaine de Teorem, distribués aux proches et aux collaborateurs du Président.

Comme l’explique Loïc Guézo, secrétaire général du Club de la sécurité de l’information française, interrogé par Marianne, le but du Teorem est “la protection du secret pendant un temps jugé raisonnable”. En effet, le téléphone chiffre toute conversation de bout en bout. Son usage est de toute façon limité: le Teorem ne dispose d’aucune application, ni même d’un répertoire permettant d’y enregistrer des contacts.

Le téléphone Teorem de Thales
Le téléphone Teorem de Thales © DGA

Quinze ans après l’arrivée de cet appareil au palais de l’Élysée, sa fiche technique demeure un mystère. Impossible de connaître son poids ou sa taille, et les spéculations sur son prix, entre 2100 et 4500 euros selon les sources, demeurent des hypothèses.

Le CryptoSmart: un Samsung dopé à la sécurité

En plus du Teorem et de ses deux iPhone, le président dispose d’un Samsung adapté à ses activités sensibles. Ce bijou de technologie lui a été fourni à l’issue d’une collaboration entre Orange Cyberdéfense et l’entreprise de cybersecurité Ercom. Il utilise la technologie CryptoSmart.

En plus du chiffrement complet des communications, son contenu est protégé par une puce. En cas de perte ou de vol, celle-ci permet de détruire à distance le contenu à risque.

Si ce Samsung est un peu moins contraignant que l’austère Teorem, ses fonctions sont toutefois restreintes. Il est impossible d’y télécharger les majorités des applications de messagerie, et la navigation web fonctionne via un système d’identifiant complexe, qui permet de la chiffrer.

Les deux appareils ont reçu un certificat de sécurité de l’Autorité nationale en matière de sécurité et de défense des systèmes d’information (ANSSI).

Victoria Beurnez

Leave a Reply