Affaire Mila : onze personnes condamnées à des peines de 4 à 6 mois de prison avec sursis pour avoir harcelé e – franceinfo

Spread the love
Treize personnes étaient jugées pour avoir cyberharcelé Mila après la publication en novembre 2020 d’une vidéo virale dans laquelle elle s’en prenait vertement à ses détracteurs.
Article rédigé par

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Onze personnes ont été condamnées mercredi 7 juillet à des peines allant de quatre à six mois de prison avec sursis pour cyberharcèlement dans le cadre de l’affaire Mila. Seul un des treize prévenus a été relaxée et le tribunal a retenu un vice de procédure pour un autre“Je ne veux plus jamais qu’on fasse culpabiliser les victimes, a déclaré Mila en sortant de la salle d’audience du tribunal et en remerciant ses parents et son avocat. On a gagné et on gagnera encore.”

Les treize prévenus étaient jugés pour avoir cyberharcelé Mila après la publication en novembre 2020 d’une vidéo virale dans laquelle elle s’en prenait vertement à ses détracteurs. Agées de 18 à 30 ans, ces onze personnes ont également été condamnées à verser chacun à Mila 1 500 euros en réparation des souffrances et 1 000 euros pour ses frais d’avocats. La jeune femme, âgée de 18 ans, vit sous protection policière depuis la publication d’une première vidéo critiquant l’islam en janvier 2020.

Ce procès devant le tribunal correctionnel de Paris était l’un des tous premiers consacrés à l’infraction de cyberharcèlement créé par la loi Schiappa 2018. Une loi qui stipule que, si sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes s’en prennent à une même victime en sachant que leurs propos caractérisent une répétition même s’il n y a pas concertation, il s’agit de harcèlement.

Leave a Reply