Affaire Jubillar : Cédric Jubillar aurait confié l’endroit où il aurait enterré le corps de Delphine à un codétenu – Sud Ouest

Spread the love

Incarcéré à la prison de Toulouse-Seysses, en Haute-Garonne, Cédric Jubillar aurait fait des confidences à un codétenu sur le lieu où il aurait enterré son épouse Delphine, disparue depuis la nuit du 15 décembre 2020

La seule certitude qu’ont les enquêteurs depuis le début de cette triste affaire, c’est bien que Delphine Jubillar est portée disparue. Pas de corps, pas de traces, pas de preuves matérielles, pas de coupable.

Mercredi 15 décembre, Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, le mari de Delphine et principal suspect, a été arrêtée par la gendarmerie du Tarn et placée en garde à vue. Elle y est restée 36 heures, avant d’être libérée, sans charges retenues contre elle. Mais le motif de son audition, « complicité de recel de cadavres », avait interpellé.

Sur le même sujet

Ce vendredi, une information révélée par le Parisien en dit plus, grâce aux indications données aux enquêteurs par un codétenu du mari de Delphine. « Cédric Jubillar est soupçonné d’avoir communiqué à cet homme des informations précises sur la localisation du cadavre de son épouse », avance le quotidien. « Des informations que cet homme, une fois libéré, a transmises aux services d’enquête. Son témoignage est jugé crédible par les gendarmes. »

Cédric Jubillar a été mis en examen le 18 juin 2021, soupçonné du meurtre de son épouse, et incarcéré à la prison de Toulouse-Seysses. Ce codétenu aurait confié aux enquêteurs que Jubillar lui aurait affirmé avoir enterré le corps de son ex-épouse près d’un arbre situé à proximité « d’une ferme qui a brûlé », sur la commune de Cagnac-les-Mines, à quelques kilomètres du domicile conjugal. Ce bâtiment existe bel et bien et a effectivement été détérioré à la suite d’un incendie survenu le 15 avril 2021.

En veine de confidences, toujours selon Le Parisien, Cédric Jubillar aurait avoué avoir mis plusieurs personnes au courant, dont sa nouvelle compagne Séverine, ce qui expliquerait sa garde à vue. Cette dernière, dans une interview vendredi à La Dépêche, a nié toute implication.

« J’espère que ce que j’ai dit aux gendarmes servira pour la suite de l’enquête. Si Cédric a fait quelque chose, alors il paiera. Le but est de retrouver Delphine » a-t-elle affirmé.

Leave a Reply