Advertisements

Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo présentés à la justice – Le Monde

Spread the love

Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo, placés en garde à vue dans l’enquête sur la diffusion de vidéos intimes de l’ex-candidat le La République en marche (LRM) à la Mairie de Paris Benjamin Griveaux, vont être présentés à un juge d’instruction, a annoncé lundi 17 février le parquet de Paris.

L’artiste russe et sa compagne sont susceptibles d’être mis en examen par ce magistrat, dans le cadre d’une information judiciaire qui sera ouverte mardi matin. Cette affaire, qui a bouleversé la campagne des municipales à Paris, a poussé M. Griveaux à renoncer à être la tête de liste du parti présidentiel, finalement récupérée par l’ancienne ministre de la santé, Agnès Buzyn.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Municipales 2020 : à Paris, Agnès Buzyn chargée de « renverser la table » après l’abandon de Benjamin Griveaux

L’« hypocrisie » de Benjamin Griveaux

Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo avaient été placés ce week-end en garde à vue pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » et « diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel », dans le cadre d’une l’enquête ouverte samedi à la suite du dépôt d’une plainte contre X de Benjamin Griveaux. Ces gardes à vue ont été levées lundi après-midi.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Derrière la chute de Benjamin Griveaux, enquête sur le rôle d’un trio sans foi ni loi

Réfugié politique en France depuis 2017, M. Pavlenski, 35 ans, a affirmé vendredi être à l’origine de la mise en ligne des vidéos incriminées, assurant vouloir dénoncer l’« hypocrisie » de Benjamin Griveaux. Ce dernier « a utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et maris de Paris. Il a fait de la propagande des valeurs familiales traditionnelles », a affirmé M. Pavlenski.

L’avocat de M. Griveaux, Richard Malka, a qualifié cette justification de « grotesque » et dit douter que l’artiste russe soit le seul responsable de la diffusion des vidéos. Selon des sources concordantes, c’est sa compagne de 29 ans qui aurait été au départ la destinataire des vidéos en question.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Nous sommes entraînés dans une spirale assez sombre dont on n’arrive pas à sortir » : l’affaire Griveaux atteint Macron

Notre sélection d’articles sur la renonciation de Benjamin Griveaux

Contribuer

Advertisements

Leave a Reply