Affaire des écoutes : Quatre ans de prison dont deux ferme requis contre Nicolas Sarkozy – 20minutes.fr

Spread the love
Paris, le 07 décembre 2020. Nicolas Sarkozy quitte le tribunal judiciaire de Paris après son audition dans le procès dit « des écoutes de Paul Bismuth » où il est accusé de « corruption ». — Martin BUREAU / AFP
  • Le procès de Nicolas Sarkozy pour « corruption active » et « trafic d’influence » s’est ouvert le 23 novembre devant la 32e chambre du tribunal judiciaire de Paris.
  • Il est accusé d’avoir noué un « pacte de corruption » avec le magistrat Gilbert Azibert pour obtenir des informations sur une procédure judiciaire le concernant.
  • Lundi, l’ancien chef de l’Etat a martelé qu’il n’avait « jamais trafiqué » de sa vie. Il encourt une peine de dix ans de prison et une amende d’un million d’euros.

Au tribunal judiciaire de Paris,

« On ne peut pas admettre qu’un ancien président oublie la République. » Le Parquet national financier (PNF) a requis une lourde condamnation des trois prévenus jugés, depuis le 23 novembre, dans l’affaire dite « des écoutes de Paul Bismuth ». Les deux magistrats du PNF ont réclamé une peine de quatre ans de prison dont deux ans ferme à l’encontre de Nicolas Sarkozy qui comparaît devant la 32e chambre du tribunal judiciaire pour  « corruption active » et « trafic d’influence ».

Ils ont requis une peine similaire à l’encontre de Gilbert Azibert, le magistrat accusé d’avoir noué un « pacte de corruption » avec l’ancien chef de l’Etat. Et de Thierry Herzog, l’avocat historique de Nicolas Sarkozy, accusé d’être le « mauvais génie » et d’avoir servi de messager et d’intermédiaire. Pour ce dernier, le parquet a également demandé cinq ans d’interdiction de la profession d’avocat.

Dans ce dossier, l’ancien chef de l’Etat est accusé d’avoir cherché à obtenir des informations sur une procédure judiciaire le concernant auprès de Gilbert Azibert, avocat général à la Cour de cassation, en échange d’un « coup de pouce » pour lui obtenir un poste prestigieux à Monaco. Tous les deux ont toujours nié les faits reprochés.

Lundi, pendant plus de trois heures à la barre, Nicolas Sarkozy a tenté de convaincre le tribunal de son innocence, martelant qu’il n’avait « jamais trafiqué » au cours de sa carrière politique, estimant qu’il n’était qu’une cible pour les magistrats du parquet financier. Ses avocats auront la parole mercredi pour le défendre avant la fin du procès prévu jeudi. La décision devrait être mise en délibéré. Nicolas Sarkozy, tout comme les autres prévenus, encourent une peine maximale de dix ans de prison et d’un million d’euros d’amende.

Juste après la suspension de l’audience, l’ancien chef de l’Etat a longuement réuni toute son équipe de défense, visiblement atteinte par la lourdeur des réquisitions.

…/… Plus d’informations à venir sur 20minutes.fr

Suivez le déroulement de l’audience sur le compte Twitter de notre journaliste :  @vvantighem

3,6K partages

Leave a Reply