Une onde de choc. Loin des tribunaux, la popularité de Patrick Balkany est intacte à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Le maire a transformé cette ville de banlieue industrielle en une banlieue cossue : équipements haut de gamme, subventions généreuses et voyages pour les seniors ou enfants, notamment. Les administrés sont inconditionnels. “Il ne fait que du bien. Tout ce qu’il a pris, c’est son affaire à lui“, avance une femme. “J’ai mal, je lui souhaite beaucoup de courage“, glisse une autre. “Il fait tout ce qu’il peut pour tout le monde. Comment peut-on en arriver à prendre une décision pareille, l’amener comme un criminel en prison“, déplore une femme les larmes aux yeux.

Certains tempèrent et rappellent qu’il est un justiciable comme les autres. “N’importe qui peut aller en prison pour ne pas payer ses impôts“, dit une femme. Le couple Balkany a déjà eu affaire à la justice en 1996 pour l’entretien de ses résidences à Giverny (Eure) et Levallois. Ils avaient employé trois personnes pendant près de dix ans sur les comptes de la mairie. Ils avaient été condamnés à 15 mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende. L’ascension du couple Balkany vient de connaitre un coup d’arrêt brutal.

Le JT

Les autres sujets du JT

Advertisements

Leave a Reply