Affaire Adama Traoré : l’enquête en partie relancée – Le Parisien

Spread the love

Près de quatre ans jour pour jour après les faits, l’enquête sur la mort d’Adama Traoré est de nouveau relancée. Selon nos informations, les juges d’instruction en charge du dossier ont diligenté, en fin de semaine dernière, de nouvelles investigations sur plusieurs points clé entourant le décès de ce jeune homme originaire de Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) en marge de son interpellation.

Ce trio de magistrats tente par exemple de retrouver de nouveaux témoins, mais aussi la personne ayant aidé Adama Traoré à fuir les gendarmes. Alors que le jeune homme venait d’être menotté, il avait été secouru par une connaissance avant d’être rattrapé, plus tard, par les forces de l’ordre. Cette main-forte n’a jamais été identifiée.

VIDÉO. La fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd a été dégradée à Stains

Dans une ordonnance dont nous avons pris connaissance, les juges diligentent l’IGGN pour relancer les recherches à son encontre, sur la base d’éléments récupérés depuis auprès d’autres témoins. Son sang, récupéré sur le polo d’un gendarme, sera par ailleurs de nouveau comparé aux bases génétiques dont disposent les enquêteurs.

Les dossiers administratifs des gendarmes examinés

Les nouveaux actes d’investigation portent également sur toutes les rencontres répertoriées entre Adama Traoré et le trio de gendarmes incriminé dans son interpellation. Il est ainsi demandé à l’IGGN de fournir un récapitulatif des procédures ayant réuni au moins l’un des membres des forces de l’ordre et le jeune homme, tout particulièrement dans des dossiers d’outrage ou de rébellion.

Les dossiers administratifs des gendarmes mis en cause, qui contiennent notamment les éventuelles procédures disciplinaires, seront par ailleurs scrutés à la loupe et versés au dossier.

C’est aussi le cas d’une procédure judiciaire visant le dernier témoin civil ayant vu Adama Traoré vivant, un riverain chez lequel le jeune homme s’était réfugié et contre lequel la famille du jeune homme a porté plainte ce jeudi même pour « faux témoignage ».

Expertise médicale

Les magistrats temporisent en revanche quant au souhait de la famille d’effectuer une reconstitution des faits. Une nouvelle expertise médicale, rappellent-ils, vient d’être commanditée. Ses conclusions dicteront vraisemblablement, ou non, la nécessité d’une telle mise en scène.

Dans un communiqué, l’avocat de la famille, Me Yassine Bouzrou, s’étonne de ces avancées après « quatre années d’inertie », dues, selon lui, aux récentes manifestations contre le racisme et les violences policières, dont la sœur d’Adama, Assa Traoré, est l’une des figures de proue.

PODCAST. Assa Traoré, figure de la lutte contre les violences policières

« Nous ne pouvons que déplorer le comportement des magistrats instructeurs et confirmer notre demande de récusation de ces derniers, lesquels sont manifestement plus sensibles aux rassemblements populaires et à la pression médiatique qu’aux écritures juridiques des parties civiles », s’impatiente-t-il.

Leave a Reply