Accusé de harcèlement sexuel et menacé d’impeachment, le gouverneur de New York Andrew Cuomo démissionne – Le Monde

Spread the love
Le gouverneur de New York Andrew Cuomo s’apprête à monter à bord d’un hélicoptère après sa démission, le 10 août 2021.

Andrew Cuomo, 63 ans, rêvait de se faire élire en 2022 pour un quatrième mandat de gouverneur à la tête de l’Etat de New York. Pour faire mieux que les trois mandats accomplis par son père Mario (1983-1994). Il n’en aura pas le loisir. Accusé dans un rapport judiciaire de harcèlement sexuel envers 11 femmes, le démocrate a annoncé sa démission, effective sous 14 jours, dans une allocution vidéo mardi 10 août. « Gaspiller de l’énergie en distractions est la dernière chose que le gouvernement de l’Etat devrait faire », a déclaré M. Cuomo. « Compte tenu des circonstances, la meilleure façon pour moi d’aider maintenant est de me retirer et de laisser le gouvernement se remettre à gouverner. »

M. Cuomo n’avait guère le choix : il avait été lâché par tous ses alliés démocrates, y compris le président Joe Biden qui avait appelé à sa démission. Il faisait l’objet de plusieurs enquêtes pénales tandis que son parti organisait sa destitution au Parlement d’Albany, la capitale de l’Etat. Enfin, il avait perdu la bataille de l’opinion, avec des sondages défavorables : selon une enquête, 70 % des électeurs inscrits dont 57 % des démocrates appelaient à sa démission. « Dans mon esprit, je n’ai jamais franchi la ligne rouge avec qui que ce soit, a déclaré M. Cuomo. Mais je n’ai pas réalisé à quel point le tracé de la ligne a été redessiné. »

Selon le rapport judiciaire publié le 3 août, qui a recueilli 179 témoignages, M. Cuomo a multiplié les accolades, baisers volés et gestes déplacés, répété les blagues et provocations salaces, caressant la poitrine d’une femme sous sa chemise ou proposant à une collaboratrice un strip-poker dans l’avion. Tout ceci après l’affaire Weinstein, qui déclencha le mouvement #metoo fin 2017.

Atmosphère de terreur dans ses équipes

Selon le rapport judiciaire, M. Cuomo faisait régner une atmosphère de terreur dans ses équipes, discréditant notamment les femmes harcelées qui voulaient dénoncer son comportement. L’artisan de cette politique, sa chef de cabinet Melissa DeRosa, avait démissionné ce week-end.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Andrew Cuomo, gouverneur de l’Etat de New York, appelé à la démission après la confirmation d’accusations de harcèlement sexuel

La successeure de M. Cuomo est Kathy Hochul, qui prenait des contacts depuis début août pour préparer la succession. « Je suis prête à prendre les commandes », a-t-elle déclaré dans un communiqué, qualifiant la démission de Cuomo de « bonne chose à faire et dans le meilleur intérêt des New-Yorkais ». Mme Hochul, 62 ans, qui sera la première femme à diriger l’Etat jusqu’aux élections de 2022, est originaire de Rochester, dans l’est de l’Etat. Portée sur les questions économiques et sociales, elle occupait le poste de « lieutenant-gouverneur » de l’Etat depuis 2015 – une fonction essentiellement protocolaire – et elle ne figurait pas dans le premier cercle de M. Cuomo.

Il vous reste 47.71% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply