Accusations de harcèlement sexuel, Ubisoft annonce le départs de nombreux cadres dirigeants

Spread the love

Ubisoft vient d’annoncer de profonds changements au niveau de sa direction. Il s’agit d’une réponse aux récentes allégations et accusations de mauvaise conduite et de comportements.

Le géant français du jeu vidéo est dans la tourmente de révélations guère glorieuses. Faisant partie des plus importants acteurs du secteur du jeu vidéo, la firme a été obligée d’admettre d’importantes défaillances. Dans une situation catastrophique en terme d’image elle tente de faire face à des accusation d’harcèlement sexuel et moral ou encore d’agressions.

Le bilan est si catastrophique que le PDG Yves Guillemot a pris des mesures radicales. Plusieurs personnes de la direction ont été invitées à partir. C’est tout un management, qualifié de toxique, qui est regretté. Du coup plusieurs concepteurs vedettes sont renvoyés ainsi que la directrices des ressources humaines, le big boss de la filiale canadienne ou encore le numéro 2.

Ubisoft, de nombreux de départs sont annoncés.

Cette décision est présentée comme des changements faisant partie « intégrante du travail global mené par la Société pour améliorer et renforcer sa culture d’entreprise ». Ces départs font cependant bien suite à un examen rigoureux de la firme en réponse aux récentes allégations et accusations de mauvaise conduite et de comportements inappropriés.

Serge Hascoët a choisi de démissionner de son poste de Chief Creative Officer, avec effet immédiat. Sa mission est confiée à Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft. Le communiqué de presse précise

“Au cours de cette période, il supervisera personnellement une refonte complète du mode de collaboration des équipes créatives.”

Yannis Mallat, dirigeant des studios canadiens d’Ubisoft, quitte également ses fonctions et la société avec effet immédiat. Ubisoft annonce également un nouveau responsable monde des ressources humaines, en remplacement de Cécile Cornet, qui a décidé elle aussi de démissionner.

Yves Guillemot, CEO d’Ubisoft. déclare

“Ubisoft n’a pas été en mesure de garantir à ses collaborateurs un environnement de travail sûr et inclusif. Ce n’est pas acceptable. Tout comportement toxique est en opposition totale avec les valeurs avec lesquelles je n’ai jamais transigé et avec lesquelles je ne transigerai pas. Je suis plus que jamais déterminé à mettre en œuvre des changements profonds afin d’améliorer et renforcer notre culture d’entreprise. Alors que nous nous engageons collectivement à construire un Ubisoft meilleur, j’attends de tous les managers du Groupe qu’ils accompagnent leurs équipes avec le plus grand respect. J’attends également d’eux qu’ils s’attèlent à mener ce changement nécessaire, avec comme ligne de conduite ce qui est le mieux pour Ubisoft et tous ses collaborateurs.”

Leave a Reply