A Saint-Martin-d’Hères, les élèves retrouvent une école transformée par la crise sanitaire – Le Monde

Spread the love
Le marquage effectué la veille de la rentrée par les professeurs, à l’école Paul-Langevin de Saint-Martin-d’Hères (Isère), le 12 mai.

Le marquage effectué la veille de la rentrée par les professeurs, à l’école Paul-Langevin de Saint-Martin-d’Hères (Isère), le 12 mai. PABLO CHIGNARD POUR « LE MONDE »

Drôle d’ambiance, mardi 12 mai au matin, dans l’école élémentaire Paul-Langevin de Saint-Martin-d’Hères, qui accueille quarante élèves (sur 165) pour la première fois depuis deux mois. Les élèves de CP entrent, un à un, et se mettent en rang le long du mur, sur les marques tracées au sol. « Tu as le droit de discuter avec les copains, mais pas de les toucher », précise la directrice, Maryline Leprince, au petit Nathan qui traîne derrière lui son cartable à roulettes.

Quelques minutes plus tard, devant les toilettes des CP, Cora Feray appelle ses élèves pour qu’ils se lavent les mains, l’un après l’autre. Les ennuis commencent : Hugo a décidé de suivre à la trace son frère Lucas. Rappel à l’ordre immédiat. « C’est mes triplés, ils sont mignons », confie l’enseignante en aparté.

Une fois installés en classe, les élèves sont invités à dessiner au feutre un « bon souvenir » du confinement. « Et si c’est pas intéressant ? », s’inquiète Enzo, qui dessinera finalement sa console de jeu. « Maîtresse, j’ai pas mes trucs », gémit Alan, le troisième triplé. Le protocole sanitaire de l’éducation nationale est formel sur ce point : le prêt de matériel est proscrit entre élèves, à moins de pouvoir désinfecter les stylos entre chaque usage. « Hugo, prête tes feutres à ton frère », ordonne l’enseignante. A peu de choses près, l’activité dessin était terminée pour Alan, avant même d’avoir commencé.

« Je me désinfecte les mains avant, après ou les deux ? »

Les élèves attendent avant d'aller se laver les mains pour entrer dans leur classe.

Les élèves attendent avant d’aller se laver les mains pour entrer dans leur classe. PABLO CHIGNARD POUR « LE MONDE »

Toute la journée, les enseignantes de cette école prioritaire (REP) rappelleront aux enfants les distances à respecter, la manière de bien se laver les mains, les jeux de cour proscrits… Un décret sur les « mesures générales » dans la lutte contre le Covid-19, publié le 11 mai, a changé la règle sur les masques : il est désormais prévu que les enseignants en portent systématiquement « en présence des élèves », alors que le protocole sanitaire de l’éducation nationale le demandait uniquement lorsque la distance d’un mètre ne pouvait être respectée.

« On s’est toujours dit qu’on le porterait toute la journée par sécurité », précise Maryline Leprince. Mais les règles sont nombreuses et semblent même surgir de nulle part au fur et à mesure. « Par exemple, j’ai touché les cartables, s’inquiète Céline Scheffer, l’enseignante de CM1-CM2. Je me désinfecte les mains avant, après ou les deux ? »

Il vous reste 60.27% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply