A Nantes, un couple de retraités accepte de se faire vacciner pour retrouver « la vie la plus normale qui soit » – Le Monde

Spread the love

Au vaccinodrome de Nantes, des tensions autour de la rémunération des étudiants en médecine
 

Pour faire tourner le centre de vaccinodrome de Nantes, quatre médecins vacataires et dix-huit infirmières sont mobilisés en permanence, énonce le docteur Hubert Papin, qui fait office de médecin coordinateur sur le site. L’équipe compte au total trois cents infirmières libérales et une centaine de médecins, épaulés par du personnel de protection civile et des agents de la ville de Nantes. 

Dans le vaccinodrome de la Beaujoire, mis à disposition gracieusement par la Chambre de commerce et d’industrie, neuf cents personnes doivent être vaccinées au cours de cette première journée. “On passera à 1 300 dès demain, précise M. Papin. Et, à partir du 3 mai, si l’approvisionnement le permet, on montera jusqu’à 2 000 doses par jour, soit 14 000 injections par semaine.”

Un couac à noter : des tensions se font jour au sujet de la rémunération des vacations assurées par les étudiants en sixième année de médecine, qui perçoivent pour l’heure 24 euros, alors que les médecins retraités touchent environ 50 euros, et les libéraux une centaine d’euros. “Si on enregistre des défections, on va avoir des difficultés à boucler le planning organisationnel”, confie une voix en coulisses. Interrogé par Le Monde sur le sujet, Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’agence régionale de santé des Pays de la Loire, promet de faire remonter ces doléances auprès du ministère de la santé, chargé d’arbitrer les barèmes. “On verra si le ministre change de position, mais, quoi qu’il en soit, je fais confiance à la mobilisation des étudiants en santé”, confie M. Coiplet.Seize centres de vaccination sont répartis en Loire-Atlantique. 

Dans la région des Pays de la Loire, “plus de 650 000 personnes ont été vaccinées” contre le Covid, expose M. Coiplet. Soit 17 % de la population du territoire. Et de poursuivre : “Plus de 95 % des résidents des Ehpad et des unités de soins de longue durée ont été vaccinés. Et 65 % des professionnels de santé le sont également.”
La livraison en vaccin – 50 000 doses par semaines en mars – doit doubler ce mois-ci. 

De notre journaliste sur place, Yan Gauchard.
 

Le Dr Hubert Papin, médecin coordinateur du vaccinodrome de la Beaujoire à Nantes / photo : Yan Gauchard

Leave a Reply