A Metz, un homme blessé par la police après avoir brandi un couteau – Le Monde

L’homme, blessé par des policiers dimanche 5 janvier alors qu’il brandissait un couteau dans la rue à Metz, était « connu pour sa radicalisation et ses troubles de la personnalité », a déclaré le procureur de la République de la ville, Christian Mercuri. Il a crié « Allahou akbar » (« Dieu est grand » en arabe) lors des faits, a ajouté le magistrat.

Une enquête de flagrance, confiée à la police judiciaire de Metz, a été « ouverte du chef de tentative d’homicide sur agents de la force publique », a fait savoir M. Mercuri. Ce dernier a précisé avoir « pris attache avec le Parquet antiterroriste pour évaluation de l’affaire ».

L’homme, né en 1989, « a été placé en garde à vue en milieu hospitalier », a poursuivi le procureur.

Attaque à Villejuif

Brandissant un couteau dans une rue du quartier de Borny, il a été blessé par des policiers lors de son interpellation. « Son pronostic vital n’est pas engagé », a rapporté une source policière à l’Agence France-Presse (AFP), précisant que les officiers avaient « été menacés » en arrivant sur place et avaient dû faire usage de leur arme pour le neutraliser en le touchant aux jambes. Personne d’autre n’a été blessé, selon cette source.

Vendredi à Villejuif (Val-de-Marne), un jeune homme de 22 ans, converti à l’islam et atteint de troubles psychiatriques, avait tué un homme et blessé deux femmes à l’arme blanche, aux cris d’« Allahou akbar ». L’auteur de l’attaque avait été tué par la police, et le Parquet national antiterroriste s’est saisi de l’enquête.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *