À Marseille, la police évacue 500 personnes participant à une fête clandestine – BFMTV

Spread the love

Selon une information de La Provence confirmée auprès de BFMTV, de nombreuses amendes de 135 euros ont été infligées. Les organisateurs de la fête sont toujours recherchés.

Dix-huit policiers de la ville de Marseille sont intervenus dans la nuit de samedi à dimanche dans le cadre d’une patrouille Covid afin de mettre fin à une fête clandestine. Cette dernière rassemblait plusieurs centaines de personnes dans une salle privée initialement prévue pour accueillir entre 150 et 200 convives, affirme à notre antenne, Rudy Manna, secrétaire départemental Alliance Police Nationale des Bouches-du-Rhône.

“500 personnes ont été évacuées dans le calme”, rapporte la préfecture de police qui précise que des stupéfiants ont été trouvés dans cette salle du 14e arrondissement.

“Aucun des invités ne portait de masque. Une horde d’individus a pris la fuite en courant”, raconte Rudy Manna, qui ajoute que les forces de l’ordre ont pu “récupérer le nom du propriétaire des lieux et de l’un des organisateurs de la soirée”.

Enquête ouverte pour “mise en danger de la vie d’autrui”

De nombreuses amendes de 135 euros ont été infligées aux fêtards lors de cette intervention qui a duré plusieurs heures, entre minuit et demi et 4h du matin. De l’alcool et du gaz hilarant ont été retrouvés dans la salle où un droit d’entrée de 150 euros pour deux personnes (comprenant une bouteille d’alcool) devait être réglé par les participants.

Une enquête a été ouverte pour “mise en danger de la vie d’autrui”, informe le quotidien régional La Provence.

Interrogé sur notre antenne, le propriétaire de la salle assure avoir demandé à ses locataires “de ne pas faire de soirée”. “Ils ont pris le risque, je ne sais pas s’ils vont le payer”, déclare-t-il, estimant à 350 le nombre de participants.

“Alors que l’épidémie de Covid-19 circule encore activement sur le territoire”, la préfecture de police a tenu à rappeler dans un communiqué “que les forces de l’ordre ont reçu des consignes de grande fermeté à l’égard de ceux qui ne respectent pas les règles de confinement”.

Jules Pecnard et Mélanie Rostagnat

Leave a Reply