À l’église Saint-Eugène, à Paris, une messe de Pâques sans masque ni gestes barrière – Le HuffPost

Spread the love
Guilhem Vellut / Creative Commons
Samedi 3 avril, une messe ne respectant aucunement les mesures sanitaires en vigueur contre le covid-19 a eu lieu à l’église Saint-Eugène, à Paris (photo d’illustration de l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile, dans le IXe arrondissement de Paris – https://flickr.com/photos/22539273@N00/35119238852)

CORONAVIRUS – Une église “pleine à craquée”, bondée par des gens “pour la plupart âgés et sans masque” , tout comme les ecclésiastiques. Ce lundi 5 avril, au sortir du weekend de Pâques, nos confrères du Parisien ont révélé les images et un témoignage de participant à une messe pas franchement respectueuse des règles sanitaires en vigueur face à l’épidémie de covid-19

La scène se déroule à l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile, dans le IXe arrondissement de Paris, samedi 3 avril. Et les images sont éloquentes: pas de distanciation sociale (bien au contraire), port du masque rarissime pour ne pas dire absent chez les religieux, hostie portée directement à la bouche des communiants par le prêtre, baptisés plongés dans la même eau, office qui se termine au-delà des horaires du couvre-feu… 

L’homme qui témoigne auprès du Parisien explique que lui n’est pas pas catholique pratiquant, qu’il assistait seulement à la cérémonie pour voir son petit frère être baptisé. “J’étais vraiment estomaqué” face à une telle absence de respect des règles de protection contre le coronavirus, relate-t-il. “La situation est grave, on se serre tous la ceinture, on fait tous des efforts, on en est à fermer les écoles (…) Ça m’a vraiment choqué, horrifié. C’est dangereux.” 

Auprès du quotidien francilien, le diocèse de Paris s’est dit stupéfait face à une telle cérémonie. “De toute évidence, les consignes sanitaires n’ont pas été respectées”, a déclaré au journal un porte-parole de l’institution, assurant que celle-ci se “désolidarisait” des comportements suivis en l’église Saint-Eugène. “Il est bien évidemment prévu que le sujet fasse l’objet, en interne, d’un point sérieux”, précise le diocèse à Franceinfo. Des sanctions pourraient être prises contre les responsables, qui étaient censés condamner une rangée sur deux et laisser au moins un siège sur trois inoccupé. Entre autre. 

La vidéo de l’office, qui était encore visible publiquement jusqu’à lundi sur la chaîne YouTube de la paroisse, semble avoir été retirée ce mardi 6 avril, alors que l’affaire prenait de l’ampleur. 

À voir également sur le HuffPost: Une messe devant Saint-Sulpice à Paris malgré le confinement

Leave a Reply