La rougeole connaît actuellement un incroyable retour au premier plan un peu partout sur la planète. Impensable en théorie pour une maladie contre laquelle on peut se vacciner. Le problème ? Ce sont les anti-vaccins qui diffusent de fausses informations à la pelle sur tous les canaux et font chuter le taux de couverture de la population sous les minimums requis pour que les vaccins soient efficaces. Twitter rejoint désormais la cohorte des entreprises du monde des nouvelles technologies qui agissent contre la désinformation.

Prime aux informations vérifiées sur Twitter

Ces derniers mois, on a déjà vu Amazon agir contre les vidéos suivant ainsi le chemin de YouTube. De son côté, Pinterest a choisi de bloquer les recherches, Facebook bloque la visibilité des informations sur le sujet et Indiegogo dit non à ce genre de projets.

C’est désormais Twitter qui rejoint le mouvement des plateformes face à la diffusion de la désinformation sur le sujet des vaccins. Aux Etats-Unis, une recherche sur les thématiques liées aux vaccins, vous envoie vers le site officiel vaccines.gov. Sur le papier c’est donc une très bonne nouvelle, même si l’information reste à prendre avec précaution puisque Donald Trump, en plus de nier le réchauffement climatique, n’est pas le plus grand défenseur des vaccins ou de la science en général.

A l’heure actuelle, cela fonctionne sur iOS, Android, et mobile.twitter.com, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Canada, au Brésil et en Corée du Sud. Sur Twitter.com, cela fonctionne au Japon, en Indonésie, à Singapour et dans les pays d’Amérique Latine. Il y a aussi des mesures similaires pour les termes liés au suicide et à l’auto-destruction.

En ce qui concerne la France, il n’y a donc encore rien au programme, mais Twitter prévoit d’élargir cette fonctionnalité dans les prochains mois vers d’autres sujets sanitaires et d’autres pays.

Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.