Au troisième jour de son médiatique procès, Patrick Balkany s’est une nouvelle fois fait remarquer. Après avoir exaspéré lundi son propre avocat Eric Dupont-Moretti, comme l’avaient capté les caméras de Quotidien, le maire LR de Levallois-Perret n’avait pas éteint son téléphone portable avant l’ouverture de l’audience, et sa sonnerie a retenti dans le prétoire…avec le thème musical des Tontons flingueurs

Patrick Balkany est jugé depuis lundi, tout comme son épouse et première adjointe Isabelle Balkany, toujours hospitalisée après une tentative de suicide. Il comparaît pour fraude fiscale, blanchiment de ce délit et pour corruption passive. Le procès recouvre deux procédures distinctes : l’enquête pour blanchiment et corruption a été ouverte en 2013 après des révélations d’un ancien allié du couple, Didier Schuller. L’autre, pour fraude fiscale, a démarré par une plainte de l’administration fiscale en 2015.

Quatre millions d’euros éludés selon le fisc

Le tribunal correctionnel a décidé d’examiner d’abord les accusations de fraude fiscale, qui portent sur environ quatre millions d’euros éludés selon le fisc : impôt sur le revenu entre 2009 et 2014 et impôt sur la fortune (ISF) entre 2010 et 2015. Viendra ensuite le principal volet du procès, blanchiment et corruption, qui sera examiné du 20 mai au 20 juin.

Interrogé ce mercredi, Patrick Balkany avait annoncé qu’il ne ferait pas valoir son droit au silence. Le couple encourt jusqu’à dix ans de prison et surtout des peines d’inéligibilité.

Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.