Google s’est toujours intéressé à la messagerie instantanée. Mais toutes les applications de chat lancées par la firme, comme l’application Allo ou Google Talk, ont rejoint son cimetière de services.

Ainsi, actuellement, Google concentre tous ses efforts sur une nouvelle technologie baptisée RCS. Cette technologie n’appartient pas à la firme de Mountain View mais est gérée par la GSM Association qui représente l’industrie des télécommunications. Celle-ci est destinée à remplacer les SMS, en proposant des fonctionnalités plus avancées comme la possibilité d’envoyer des contenus multimédias, des autocollants, ou bien de savoir si le correspondant est en train de saisir un message.

Google, néanmoins, compte utiliser cette technologie sur les smartphones Android (via l’application Messages du système d’exploitation) pour contrer le service iMessage d’Apple ainsi que les applications comme WhatsApp, Messenger ou Telegram.

Si la firme de Mountain View supporte déjà la technologie RCS sur son application (Android) Messages, le support de cette technologie par les opérateurs mobiles (peut-être encore attachés aux SMS traditionnels ?) se fait lentement. De ce fait, Google a décidé de bousculer les choses en proposant lui-même son service RCS sur Android Messages.

Pour le déploiement de cette initiative, Google a choisi deux pays, la France et le Royaume-Uni. Dans ces deux pays, si votre opérateur ne supporte pas encore le RCS, Google vous proposera de bénéficier des fonctionnalités avancées de cette technologie destinée à remplacer les SMS via ses propres serveurs.

Le déploiement de cette nouveauté en France et au Royaume-Uni sur les smartphones Android débutera ce mois de juin, rapporte The Verge. Visiblement, l’objectif de Google est de faire pression sur les opérateurs pour que ceux-ci déploient plus rapidement la nouvelle technologie. Et s’ils ne le font pas, les utilisateurs pourront quand même en bénéficier via les serveurs de la firme de Mountain View.

Comment ça marche ?

D’après The Verge, lorsque Google déploiera le RCS (que la société appelle également « Chat ») sur l’application Android Messages, une boite de dialogue apparaîtra sur les smartphones des utilisateurs dans les pays concernés. En acceptant d’utiliser Chat ou le RCS, l’utilisateur pourra profiter de fonctionnalités à la iMessage lorsqu’il discute avec des personnes qui utilisent aussi le protocole. Si l’une d’entre elles utilise encore les SMS traditionnels, Android Messages bascule vers cette ancienne technologie.

Du point de vue des fonctionnalités, le protocole RCS est comparable à iMessage d’Apple. Néanmoins, contrairement au service d’Apple, celui de Google n’est pas centralisé. Les messages peuvent passer par des serveurs de Google, mais également par ceux des services ou opérateurs qui ont déjà adopté le protocole. Cela dépendra des services utilisés par les utilisateurs qui communiquent.

Qu’en est-il de la vie privée ?

Le véritable inconvénient de ce protocole adopté par Google est pour le moment la confidentialité des messages échangés. Car contrairement aux messages échangés sur des services tels que WhatsApp, Signal ou Telegram, ceux échangés via RCS ne sont pas chiffrés de bout-en-bout (un chiffrement qui rend les messages illisibles sur les serveurs). Les contenus ne sont chiffrés que durant les transports sur le réseau. Et si un opérateur téléphonique peut donner aux gouvernements les messages que vous avez échangé via SMS, cela sera également valable pour les messages RCS stockés sur ses serveurs.

Néanmoins, cela pourrait un jour changer. Citée par The Verge, une responsable de la firme de Mountain View indique : « Nous croyons fondamentalement que la communication, en particulier la messagerie, est hautement personnelle et que les utilisateurs ont droit à la confidentialité de leurs communications. Et nous nous engageons pleinement à trouver une solution pour nos utilisateurs. »

Mais étant donné que le protocole est géré par la GSM Association, Google devra convaincre celle-ci d’adopter le chiffrement de bout en bout sur le RCS, ce qui serait techniquement faisable.

En attendant, Google assure que sur ses serveurs, les messages ne seront stockés que durant le temps nécessaire pour transmettre le contenu à son destinataire. Mais comme nous l’évoquions plus haut, ces messages peuvent aussi passer par des serveurs d’autres entreprises.

Advertisements

One Comment

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.