64 euros par an : le coût de la relève des compteurs pour les opposants à Linky

64 euros par an : le coût de la relève des compteurs pour les opposants à Linky

Longtemps, la polémique sur les compteurs connectés Linky a porté sur l’utilisation des données des clients d’Enedis, tout comme l’impact supposé des ondes sur la santé. Mais voici que les opposants aux compteurs Linky pourraient être désormais taxés pour avoir refusé d’en avoir un à la maison.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) souhaite en effet facturer les relevés de compteurs aux foyers qui n’ont pas chez eux des compteurs connectés, et ont préféré conserver leurs antédiluviens boîtiers bleu canard (oui, avec une roue qui tourne).

Longtemps, les fournisseurs d’énergie ont envoyé des foules de releveurs de compteurs au domicile des abonnés pour y noter leur index de consommation. Un coût non négligeable que la connectivité des 34 millions d’appareils Linky, installés désormais depuis la fin 2015, évite.

publicité

10 % du parc concerné

La mise en place des compteurs Linky aura permis à Enedis d’économiser un milliard d’euros entre 2021 et 2024, ce calcul prenant en compte les interventions à distance, la diminution des erreurs de facturation, ou encore la lutte contre la fraude.

Reste que l’installation de ces mêmes compteurs connectés a généré une facture de 5,7 milliards d’euros. Une somme qui devra bien être compensée par quelqu’un à un moment donné.

En attendant de savoir qui va avaler la facture, selon la Commission de régulation de l’énergie, le coût de la relève physique avoisinerait désormais 64 euros par an par abonné, soit 5,33 euros par mois. Une facturation qui n’interviendrait de manière effective et systématique qu’à partir de 2025 pour les 1,2 million de clients qui n’utilisent pas Linky, soit 10 % du parc.

Leave a Reply