5G : les opérateurs britanniques disposeront de nouvelles fréquences dès 2020

Spread the love

5G : les opérateurs britanniques disposeront de nouvelles fréquences dès 2020

Alors que le déploiement de la 5G outre-Manche est actuellement en cours et que des offres dédiées sont d’ores et déjà commercialisées par les opérateurs locaux, de nouvelles fréquences devraient être ouvertes à compter de l’année prochaine. L’Ofcom, le gendarme britannique du secteur, a en effet annoncé ce lundi la mise aux enchères, à compter de l’année prochaine, de 80 MHz dans la bande 700 MHz et de 120 MHz dans la bande des 3,5 GHz.

“Afin d’améliorer les services de téléphonie mobile et d’aider un plus grand nombre de personnes et d’entreprises à accéder aux réseaux 5G, nous prévoyons de lancer davantage d’ondes mobiles dans le cadre d’une vente aux enchères au printemps 2020”, a fait savoir l’Ofcom, qui n’imposera sur ces bandes aucune obligation de couverture, comme prévoit de le faire l’Arcep en France pour les fréquences mises aux enchères à compter de cet hiver.

Cette facilité offerte aux opérateurs britanniques ne vient pourtant pas de nulle part. La semaine passée, ces derniers ont mis sur pieds, en partenariat avec les autorités britanniques, un plan de “réseau rural partagé” pour mettre fin aux “déserts numériques”, d’une valeur totale d’environ 500 millions d’euros. Celui-ci porte l’objectif de déployer un réseau 4G couvrant pas moins de 92 % du territoire britannique au cours des six prochaines années.

Huawei gagne son ticket d’entrée pour les réseaux 5G britanniques

“Compte tenu de ces engagements, nous ne proposons plus d’inclure des obligations de couverture dans nos enchères. C’est parce que la nouvelle entente des entreprises permettra d’obtenir une couverture plus étendue que celle que nous aurions pu établir dans le cadre d’une vente aux enchères”, a fait savoir l’Ofcom, qui marche ainsi dans les pas de l’Arcep, qui avait déjà mis sur pieds un tel programme, que l’on pourrait baptiser de “fréquences contre couverture”, dans le cadre du “New Deal Mobile”.

Pour autant, la future ouverture de fréquences 5G ne se fera pas de manière anarchique, comme l’a indiqué l’Ofcom. “Pour promouvoir la concurrence, nous proposons toujours un plafond de 37 % sur l’ensemble du spectre qu’une entreprise de téléphonie mobile peut détenir à la suite de la vente aux enchères”, a fait savoir l’Autorité, qui avantagera donc certains opérateurs ne disposant pas de beaucoup de spectre, comme O2, au détriment d’autres opérateurs déjà bien fournis comme EE. A noter que la vente aux enchères aura lieu à compter du printemps prochain.

Alors que les opérateurs britanniques ont déjà commencé à déployer leurs réseaux mutuels, ces derniers pourraient finalement profiter de l’expertise de Huawei. Jusque-là blacklisté des réseaux 5G britanniques par Londres pour ses relations présumées “incestueuses” avec Pékin, le constructeur chinois pourrait finalement gagner son ticket d’entrée outre-Manche.

Comme le faisait savoir ce dimanche le “Sunday Times”, le Premier ministre britannique Boris Johnson s’apprêterait à accorder à la firme de Shenzhen un accès à ses réseaux 5G. Au terme de cet accord, le constructeur pourrait déployer sa technologie sur des parties “non critiques” des réseaux britanniques, alors même que les services de sécurité locaux avaient déjà fait part de leur méfiance vis-à-vis de la firme chinoise.

Leave a Reply