5G : La BEI injecte 350 millions d’euros pour épauler Bouygues Telecom

Spread the love
5G : La BEI injecte 350 millions d'euros pour épauler Bouygues Telecom

Alors que les opérateurs sont amenés à délier les cordes de leurs bourses pour déployer leurs réseaux fixes et mobiles de nouvelle génération, la recherche de nouveaux partenaires institutionnels bat son plein. Du côté de Bouygues Telecom, c’est vers la Banque européenne d’investissements (BEI) qu’il faudra se tourner. Le fonds d’investissement de l’Union européenne vient en effet de financer un tour de table à hauteur de 350 millions d’euros en faveur de l’opérateur du groupe Bouygues.

Une coquette somme destinée à accélérer le déploiement du réseau 5G de l’opérateur, qui se trouve légèrement à la traîne par rapport à ses concurrents depuis le lancement de la nouvelle génération de technologie mobile en fin d’année dernière. « Ce financement de la BEI contribuera dans le mobile au renforcement de la couverture de Bouygues Telecom, y compris en zone rurale (objectif de 28 000 sites en 2023, et environ 35 000 en 2026) et à la multiplication par 4 de la capacité de son réseau radio mobile d’ici 2026 », fait savoir la direction de l’opérateur.

Celle-ci a également prévu d’investir 1,5 milliard d’euros par an dans le cadre de son plan stratégique Ambition 2026, afin de s’imposer comme le premier opérateur mobile alternatif français et comme un acteur majeur de la fibre.

publicité

Des ambitions affichées

« Le soutien à l’innovation et aux infrastructures de nouvelles technologies essentielles à la transition numérique compte parmi les principales missions de la banque de l’Union européenne. C’est pourquoi je me félicite de voir se concrétiser ce premier partenariat avec Bouygues Telecom autour de la 5G », s’est félicité Ambroise Fayolle, le vice-Président de la BEI. Et d’ajouter : « pour réussir, cette transition suppose que l’ensemble du territoire hexagonal puisse bénéficier d’un déploiement rapide des nouveaux réseaux mobiles de manière à renforcer leur attractivité et faciliter la vie de ceux qui y résident ».

A noter que Bouygues Telecom disposait à la mi-mars de 2 029 sites 5G, dont 325 sur la bande des 3,5 GHz, et 1 959 sur les bandes moyennes des 1,8 et 2,1 GHz. Par comparaison, Free disposait à la même période de 7 044 sites 5G sur la bande “basse” des 700 MHz et de 562 sites 5G sur la bande des 3,5 GHz. De son côté, Orange dispose désormais de 1 059 sites 5G, dont 808 sur la bande des 3,5 GHz, tandis que SFR compte 987 sites, dont 284 sur la “bande reine” de la 5G.

Les grandes ambitions de Bouygues Telecom ne s’arrêtent pas à la 5G. L’opérateur souhaite ainsi faire passer sa couverture FttH de 17 millions de prises commercialisées fin 2020 à 35 millions fin 2026, avec un objectif intermédiaire de 27 millions fin 2022. « Le soutien affiché de la banque de l’Union européenne à ce vaste projet industriel est une validation de nos choix et vient confirmer la pertinence de notre stratégie », souligne Christian Lecoq, directeur général adjoint en charge de la finance et des achats de Bouygues Telecom.

Leave a Reply