5G : Intel revient dans le jeu avec un nouveau portefeuille de produits

Spread the love
5G : Intel revient dans le jeu avec un nouveau portefeuille de produits

Quelques mois après la cession par Intel de son activité de modems 5G à Apple, le fondeur a annoncé le lancement d’un nouveau portefeuille de produits en silicium destiné à soutenir ses activités dans la 5G.

« Quand on pense à ce qui est vraiment nécessaire pour alimenter les solutions de pointe, on se rend compte qu’un large portefeuille de silicium et un écosystème robuste ne suffisent pas. Par conséquent, nous devons disposer du bon logiciel pour répondre aux besoins en périphérie et accélérer le temps de mise sur le marché pour nos clients », a déclaré Dan Rodriguez, vice-président et directeur général de la branche de plateformes réseau et de données d’Intel, à l’occasion d’un point presse.

Ce retour en force d’Intel sur la 5G s’est matérialisé ce lundi par l’annonce d’un processeur Xeon évolutif de deuxième génération amélioré mais également des lancements prochains de son Intel Atom P5900, du Diamond Mesa, ou d’un adaptateur Ethernet série 700.

publicité

Un processeur Xeon de deuxième génération

« En collaboration avec les leaders mondiaux de la 5G, nous sommes ravis de mettre sur le marché la première fondation en silicium standard à haut volume pour les réseaux d’accès mobiles et un SoC Intel 10 nanomètres hautement intégré, l’Intel Atom P5900. Celui-ci offre ce dont les clients ont besoin pour les stations de base 5G aujourd’hui et pour l’avenir », a déclaré Lisa Spelman, vice-présidente d’Intel, directrice générale du groupe Xeon et du groupe des mémoires et plateformes de données, lors de ce même point presse.

Le processeur Intel Xeon Scalable de deuxième génération offrirait en moyenne 36 % de performances supplémentaires et une fréquence de base de 3,9 GHz, ainsi qu’une fréquence turbo de 4,5 GHz. Revendiquant « plus de cœurs, plus de threads, plus de cache », le processeur Xeon Scalable de deuxième génération reste le seul CPU à intégrer l’accélération de l’intelligence artificielle.

Le Xeon comprend toujours l’accélération de l’intelligence artificielle, une sécurité renforcée au niveau matériel et une accélération du chiffrement intégrée, comme le fait le processeur Intel Xeon Scalable existant, mais il a été amélioré en termes de performance et de capacités. « Il peut exécuter n’importe quelle charge de travail et constitue la base de l’intelligence artificielle… c’est également le seul processeur du marché qui intègre l’accélération de l’apprentissage profond », a fait valoir Lisa Spelman lors de sa présentation.

Intel Atom P5900

« Avec la 5G, nous voyons de plus en plus de calculs être poussés à la limite, plus près de l’endroit où les données sont créées et consommées », a expliqué Dan Rodriguez lors de la présentation de l’Intel Atom P5900. Selon lui, ce processeur devrait permettre de répondre aux besoins des nouveaux réseaux d’accès radio (RAN). Ce dernier a en effet été conçu pour les besoins de la bande passante élevée ainsi que de la faible latence de la 5G et s’appuierait sur une combinaison des technologies de calcul, de connectivité et d’accélération.

« C’est une étape importante dans la transformation du réseau, car nous apportons l’IA à la station de base », a déclaré ce responsable d’Intel, pour qui « l’Atom P5900 répond aux besoins des clients en matière de stations de base 5G, aujourd’hui et à l’avenir ».

Enfin, la direction d’Intel a également profité de ce point presse improvisé en raison de l’annulation du MWC pour présenter sa nouvelle puce ASIC 5G, qui arrive après le lancement de l’eASIC à la mi-2018. Pour le fondeur américain, il s’agit là du « premier ASIC structuré de nouvelle génération pour l’accélération des réseaux 5G ». Celui-ci a également fait savoir que cette nouvelle puce a été conçue pour compléter son portefeuille existant de processeurs et de FPGA, offrant les hautes performances et la faible latence requises pour les réseaux 5G.

Elle revendique notamment des performances deux fois plus élevées, pour une puissance jusqu’à 50 % inférieure sur la génération précédente. « Les ASIC structurés comme Diamond Mesa offrent un chemin d’optimisation à risque minimal pour les charges de travail qui ne nécessitent pas la pleine programmabilité des FPGA, en visant une efficacité de performance double par rapport à la génération précédente », a écrit Intel dans un communiqué de presse.

Enfin, le fondeur a également présenté son nouvel adaptateur réseau Intel Ethernet série 700 avec le protocole PTP (Precision Time Protocol) amélioré au niveau matériel. Celui-ci doit offrir de faibles latences pour les services de périphérie, ce qui en fait un « produit idéal pour les infrastructures 5G. Il a été conçu spécifiquement pour la 5G et d’autres cas d’utilisation qui ont des exigences très strictes en matière de latence et de délais », a en effet indiqué l’état-major d’Intel à propos de ce produit dont la conception en série débutera à compter du deuxième trimestre 2020.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply