5G : Ericsson continue sur sa lancée malgré des craintes sur le marché chinois

Spread the love
5G : Ericsson continue sur sa lancée malgré des craintes sur le marché chinois

Ericsson continue à surfer sur la 5G malgré un environnement international de plus en plus incertain. Au terme du deuxième trimestre de son exercice 2021, l’équipementier scandinave a enregistré une baisse modérée de 1 % de ses revenus, qui s’établissaient au 30 juin à 5,3 milliards d’euros, tandis que son Ebitda s’est envolé de 51 % pour atteindre 570 millions d’euros.

L’inquiétude est toutefois de mise du côté de la direction du fabricant d’équipements de télécommunications alors que les ventes de l’entreprise sur le marché chinois ont chuté en un an pour passer de 400 millions d’euros l’année dernière à 150 millions d’euros au cours de ce trimestre. Ericsson a déclaré que son segment des réseaux était stable, avec un revenu de 3,9 milliards d’euros et un Ebitda en hausse de 65 %, à 840 millions d’euros. L’impact de la Chine sur ce segment s’est élevé à 190 millions d’euros.

En ce qui concerne les services numériques, malgré une baisse de 8 % du chiffre d’affaires à 770 millions d’euros, l’état-major de la société a déclaré que ce chiffre avait été ajusté en fonction des “unités comparables et de la devise” et qu’il s’agissait d’un autre résultat stable. La Chine est responsable d’une perte de 50 millions d’euros. En termes d’Ebitda, le segment est passé d’une perte de 68 millions d’euros au deuxième trimestre de l’année dernière à une perte de 160 millions d’euros.

publicité

Climat incertain sur le marché chinois

“Il existe un risque élevé concernant la part de marché future en Chine continentale”, fait savoir la direction d’Ericsson, qui indique avoir procédé à une réduction de valeur de 30 millions d’euros pour les investissements dans des produits précommerciaux destinés au marché chinois. En mai déjà, la direction d’Ericsson avait prévenu que le fabricant pourrait bien faire les frais des relations tendues entre Stockholm et Pékin après l’interdiction par les autorités suédoise de l’utilisation d’équipements siglés Huawei dans les réseaux mobiles de nouvelle génération suédois.

“La situation géopolitique peut avoir des conséquences sur l’ensemble de l’industrie, avec une probabilité accrue d’une nouvelle scission de l’industrie, d’une séparation des chaînes de valeur mondiales et d’une séparation des normes mondiales pour les télécommunications mobiles”, avait alors fait savoir l’état-major du fabricant. En mai dernier, celui-ci avait publié une mise à jour de ses facteurs de risque, émettant une obligation non garantie de 500 millions d’euros à 8 ans.

Pour rappel, Stockholm a aux fleurons chinois Huawei et ZTE de participer au déploiement des réseaux 5G sur son territoire en octobre 2020, tout en poussant les opérateurs nationaux à éliminer la présence des deux géants sur leurs réseaux d’ici à 2024.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply