5 idées reçues sur la fibre en entreprise

Spread the love
5 idées reçues sur la fibre en entreprise

Et si vous pilotiez votre business à vitesse grand V ? La migration vers une offre FTTH 100% B2B peut désormais s’envisager en toute sérénité, et au rythme qui vous convient. Boîtiers pré-paramétrés pour un déploiement plug&play, redondance native, management visuel, évolutivité simplifiée… Il est grand temps de faire sauter les derniers verrous qui freinent la généralisation de la fibre en entreprise, même si certaines idées reçues ont la vie dure !

Idée reçue #1 : La fibre, c’est bon pour les grandes entreprises

À domicile, un bon réseau ADSL suffit amplement pour des usages multimédias, pourquoi en serait-il autrement dans un contexte professionnel ? Pour la simple et bonne raison que les besoins n’ont rien de comparable.

La bande passante n’est pas le seul paramètre à prendre en compte : si vos équipes manipulent des solutions interactives, interrogent des bases de données ou ont recours à des ressources hébergées dans le cloud, la question clé ne sera pas celle du débit, mais bien celle de la latence. 

Or, sur la fibre, cette dernière est généralement 20 à 25 fois plus faible que sur un réseau DSL. De précieuses millisecondes qui, rapportées aux millions d’interactions que réalisent chaque jour vos salariés, représentent un véritable handicap pour leur productivité. 

En outre, face à la généralisation du haut débit en France, un usage classique du surf internet nécessite des ressources toujours plus gourmandes, et une connexion ADSL montrera rapidement ses limites dans cet exercice, à plus forte raison si elle est partagée entre les différents membres de votre équipe. La fibre n’est donc pas un luxe, elle fait désormais figure d’incontournable pour la plupart des professionnels !

Idée reçue #2 : déployer un réseau fibré, c’est complexe

Le temps où un intégrateur était essentiel pour concevoir et installer un réseau dans vos murs est bel et bien révolu ! Grâce aux efforts des opérateurs et au volontarisme des politiques publiques, la fibre est désormais une technologie pleinement mature dont le déploiement ne requiert pas de compétences pointues. À condition toutefois de faire appel au bon partenaire. 

« Nous avons conçu une offre 100% dédiée aux petites et moyennes entreprises qui ne disposent pas nécessairement de compétences informatiques, note ainsi Romain Duchêne, responsable avant-vente chez l’opérateur  de services télécom Keyyo. 

Nous  déployons une solution totalement plug&play chez nos clients, qui peuvent installer leur réseau fibré en toute autonomie et profiter instantanément de toute la puissance du très haut débit. » Déploiement autonome, paramétrage simplifié grâce à une console d’administration online, cloud management… votre réseau de fibre optique se pilote désormais du bout des doigts, au plus près de vos besoins. 

Idée reçue #3 : La fibre est moins stable que l’ADSL

Dans le match de la fiabilité, la fibre l’emporte largement sur les réseaux cuivrés pour une raison simple : il s’agit d’une infrastructure neuve, par opposition à l’ADSL, qui repose sur un câblage téléphonique parfois vieillissant, et sujet à des coupures fréquentes. Mais comme tout réseau, la fibre optique doit faire l’objet d’une surveillance régulière, et votre fournisseur doit s’engager sur un taux de disponibilité à la hauteur de vos exigences. 

Par exemple, Keyyo associe maintenance et performance grâce à une innovation nichée au cœur du routeur KROS conçu par l’opérateur : « Nous avons intégré une puce 4G active au sein de nos équipements, sans surcoût pour nos clients. Cette liaison permet à nos équipes techniques dédiées à ce service d’effectuer de la supervision proactive, de repérer toute coupure sur le réseau de nos clients et de prendre la main à distance sur un routeur même si celui-ci est déconnecté. Cela nous permet d’intervenir au plus tôt, et aussi avant que nos clients nous aient signalé une coupure. Cette administration est permise grâce au développement interne de l’OS et par notre gestion autonome de la partie hardware. » Cerise sur le gâteau, cette liaison 4G peut être activée à la demande par les utilisateurs afin de disposer d’un lien de backup ou de mettre en place un accès redondant actif/actif.

Idée reçue #4 : Avec la fibre, je perds en autonomie

Qui dit nouvelle technologie dit moins d’autonomie ? Heureusement, la vérité est tout autre. Si les opérateurs multiplient les efforts pour simplifier l’administration de leurs outils, les équipes IT disposent aujourd’hui d’outils puissants et précis pour administrer leur réseau en parfaite adéquation avec leurs priorités métier. 

Consoles d’administration full-cloud, configuration 100% personnalisable et supervision distante grâce aux outils mobiles : piloter votre réseau fibre est désormais un jeu d’enfant. Assurez-vous toutefois que votre partenaire dispose d’un service client capable de répondre à vos demandes si nécessaire.

Idée reçue #5 : La fibre, c’est cher

Le développement accéléré du réseau optique à l’échelle du territoire a entraîné un effet particulièrement bénéfique pour les usagers : une baisse rapide et sensible des coûts d’accès au service. Certaines offres fibre entreprise, comme celles de Keyyo, sont aujourd’hui à peine plus chères que leurs alternatives ADSL… avec un service et des performances sans commune mesure ! 

Leave a Reply