319 térabits par seconde : nouveau record de vitesse de l’Internet établi au Japon

Spread the love
319 térabits par seconde : nouveau record de vitesse de l'Internet établi au Japon

Des chercheurs de l’Institut national des technologies de l’information et des communications (NICT) du Japon ont battu le record de vitesse de transfert d’information via le protocole utilisé par Internet avec… 319 térabits par seconde.

C’est le double du précédent record de 178 Tb/s, qui avait été établi il y a un an par des ingénieurs japonais et britanniques. Le test de vitesse a été réalisé en laboratoire.

L’architecture utilisée pour établir ce record utilise un brin de fibre optique expérimental avec quatre âmes logées dans un câble ayant à peu près la taille d’une fibre optique standard.

publicité

Un voyage de 3001 kilomètres

“Les fibres multiconducteurs à quatre âmes avec un diamètre de gaine standard sont intéressantes pour l’adoption rapide des fibres de multiplexage par répartition dans l’espace dans les liaisons à haut débit et à longue distance, car elles sont compatibles avec l’infrastructure de câble conventionnelle et devraient avoir une fiabilité mécanique comparable à celle des fibres monomodes”, a déclaré le NICT dans un document sur l’expérience.

Les chercheurs ont utilisé une fibre de ce type qui simule une distance de transmission de 3 001 kms, sans dégradation du signal ou de la vitesse.

“Le diamètre de gaine standard de la fibre optique à 4 fils peut être câblé avec les équipements existants, et nous espérons que ces fibres pourront permettre une transmission pratique de données à haut débit à court terme, contribuant ainsi à la réalisation du système de communication dorsal, nécessaire à la diffusion de nouveaux services de communication au-delà de la 5G” indiquent les chercheurs.

La recherche sur la performance de la fibre se porte bien

Ils ont également utilisé un laser à 552 canaux, qui émet à de multiples longueurs d’onde et passe par des amplificateurs fabriqués à partir de minéraux de terres rares pour atteindre cette vitesse incroyable.

Le coût de ce système est important. Les chercheurs s’attendent donc à ce que ce système soit à l’avenir principalement utilisé pour transmettre rapidement des données sur de grandes distances.

En juin dernier l’opérateur britannique BT annonçait tester l’utilisation de câbles en fibre optique à âme creuse dans ses réseaux 5G. Baptisée fibre à cœur creux, cette technologie permet aux données de circuler 50 % plus vite que dans les câbles optiques généralement déployés pour les réseaux 5G sur une distance de 10 kms.

La fibre à âme creuse est déjà utilisée par un nombre restreint d’acteurs. Elle a par exemple été utilisée pour relier la Bourse de Londres à l’opérateur de centres de données Interxion afin d’optimiser le trading à haute fréquence. Les utilisateurs ont constaté que la nouvelle technologie réduisait la latence d’un tiers et constituait des économies « significatives » dans les applications de trading financier.

Leave a Reply