250 personnes sont mortes noyées en France cet été – Le Monde

Spread the love

Quelque 1 119 noyades accidentelles, dont 250 mortelles, sont survenues en France entre début juin et fin août, un chiffre en baisse par rapport à la précédente enquête de 2018, pouvant s’expliquer par une météo peu encline à la baignade, annonce vendredi 10 septembre, Santé publique France. Sur la même période, le nombre de noyades accidentelles en 2021 est en baisse de 9 % par rapport à 2018 (1 225).

En début d’été, l’agence sanitaire s’était inquiétée d’un nombre élevé de noyades, un bilan ayant pu être aggravé, selon elle, par le relâchement post-confinement (mauvaise condition physique, prise de poids…) associé à une météo encline à la baignade.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Des campagnes de prévention pour alerter sur les risques de noyades, en forte hausse

Lors de la première quinzaine de juillet et la première quinzaine d’août 2021, le nombre moins important de noyades accidentelles par rapport à 2018 sur les mêmes périodes (290 contre 123 pour les deux semaines de juillet et 279 contre 213 pour les deux semaines en août) pourrait être lié aux conditions climatiques beaucoup moins favorables à la baignade (températures, ensoleillement) sur une large partie du territoire métropolitain.

C’est en mer – dans la bande des 300 mètres – que se sont produites la plupart des noyades accidentelles (436). Suivent les piscines privées familiales (249), les cours d’eau comme les fleuves et rivières (139), les plans d’eau type lac (119), la mer au-delà de 300 mètres (56). C’est donc logiquement dans les régions du littoral, notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie, qu’est survenue la majeure partie des accidents.

Poursuivre la prévention

Le nombre d’événements, par catégories d’âge, a été plus élevé chez les enfants âgés de moins de 6 ans (26 %) et les personnes âgées de 65 ans et plus (20 %).

S’il est en baisse par rapport à la précédente enquête, le nombre de noyades accidentelles durant les mois de juin, juillet et août 2021 « reste élevé », prévient Santé publique France, et concerne « tous les âges et tous les lieux ». L’agence met l’accent sur la nécessité de poursuivre la prévention sur le risque de noyades à tous les âges, en insistant sur la surveillance des enfants et la reprise progressive de l’activité physique, dont la baignade.

Depuis 2006, ces enquêtes recensent l’intégralité des noyades, accidentelles et intentionnelles (suicide ou homicide), prises en charge par les services de secours. L’enquête de 2021 court jusqu’au 30 septembre.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply