2022: Macron devance légèrement Le Pen au premier tour, selon un sondage – BFMTV

Spread the love

Le président de la République devance légèrement la cheffe du RN selon ce baromètre, et ce quel que soit le candidat à droite.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen arrivent toujours en tête au premier tour de l’élection présidentielle 2022, le président sortant devançant légèrement la cheffe du RN quel que soit le candidat à droite, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Eric Ciotti, selon le baromètre Harris Interactive (vague 11) pour Challenges.

55% des voix contre 45% au second tour

Dans l’hypothèse d’une candidature de Xavier Bertrand comme candidat de la droite, ce dernier obtiendrait 16% des intentions de vote (stable par rapport à la semaine précédente), avec Emmanuel Macron à 24% et Marine Le Pen à 23%, précise le sondage. Si Valérie Pécresse se lançait, elle obtiendrait 14% (+1 point), avec Emmanuel Macron à 26% et Marine Le Pen à 24%.

Testé pour la première fois, Eric Ciotti, candidat surprise à une primaire de la droite, n’obtiendrait que 6% des voix, avec Emmanuel Macron à 30% et Marine Le Pen à 26%. Les autres candidats de la droite, Michel Barnier, Philippe Juvin, et Denis Payre, ne sont pas testés.

Au second tour, le président de la République sortant devancerait toujours la présidente du RN avec 55% des voix contre 45%. Ces niveaux sont stables depuis fin juin. En 2017, le premier avait comptabilisé 66,1% des voix, la seconde 33,9%.

Et à gauche ?

A gauche, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon réunirait 12% des voix (+1 point) et 13% si Arnaud Montebourg (5%) se présentait à la place d’Anne Hidalgo. La socialiste Anne Hidalgo reste juste devant l’eurodéputé EELV Yannick Jadot (7% pour la maire de Paris contre 6% pour le député européen), quel que soit le scénario.

Autres candidats à la primaire des Verts, le maire de Grenoble Eric Piolle et l’ancienne numéro deux d’EELV Sandrine Rousseau n’ont pas été testés.

Enquête Harris Interactive pour Challenges, réalisée en ligne du 27 au 30 août auprès d’un échantillon de 1.328 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1.083 inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. La marge d’erreur est située entre 1,4 et 3,1 points.

S. V. avec AFP

Leave a Reply