Hier, une tragique fusillade près d’une synagogue à Halle, en Allemagne a endeuillé le pays. Cette attaque antisémite serait, d’après les premières informations, l’acte d’un sympathisant de la mouvance d’extrême droite. La fusillade s’est ensuite étendue jusqu’à un restaurant turc.

On se rappelle de l’attentat de Christchurch visant deux mosquées, le 15 mars dernier, qui a fait près de 49 victimes. En plus de ce terrible constat, cette attaque avait marqué les autorités par la nouvelle façon de communiquer de la part de l’assaillant. En effet, l’attaque de ces deux mosquées était retransmise en direct sur Facebook. Si le réseau social a rapidement mis ses équipes sur le pont pour éradiquer la moindre image de ce terrible événement, plusieurs milliers d’utilisateurs ont pu assister à cet attentat.

Cette fois, les attentats de Halle n’ont pas été retransmis sur Facebook, mais sur Twitch, la plateforme spécialisée dans la diffusion de live. Un représentant de Twitch a bien confirmé cette information à CNBC, d’après lui, le meurtrier de la synagogue diffusait son acte en direct sur la plateforme appartenant à Amazon.

Une politique « tolérance zéro »

Si Facebook avait été très réactif pour les attaques de Christchurch, Twicth a redoublé d’efforts pour effacer au maximum les traces de cette vidéo de 35 minutes. À leur où ces lignes sont rédigées, il semblerait que la vidéo ait complètement disparue de la plateforme, malgré tout, CNBC confirme qu’elle est encore facilement trouvable sur de célèbres forums, qui ont aussi perpétué la vidéo de Christchurch de nombreux jours après les efforts de Facebook.

Suite à cela, Twitch a rehaussé sa politique « tolérance zéro » contre la haine et la violence, en communiquant sur le fait que n’importe quel utilisateur essayant de partager cette vidéo ou tout autre contenu relatif à la haine sera banni de la plateforme.

Encore une fois, cette tragédie souligne les difficultés rencontrées par les réseaux sociaux pour réguler les diffusions de vidéos en live. Il faut dire qu’il est assez compliqué d’anticiper ce que quelqu’un à l’intention de diffuser, et les technologies automatisées ne sont pas infaillibles. Bien que l’auteur de la diffusion peut rapidement retirer le clip et empêcher le téléchargement de copies exactes, il est encore trop facile pour les utilisateurs de télécharger des versions modifiées ou de partager quelques séquences sur des sites et forums prêts à les diffuser. Il peut donc être tentant pour les extrémistes et autres assaillants de profiter de ce « moment de gloire » en sachant qu’ils auront une sorte de public.

Advertisements

Leave a Reply