 Watch out #5 : un appareil qui change le quotidien, voire la vie

Spread the love

À l’occasion du cinquième anniversaire de la commercialisation de l’Apple Watch, nous explorons dans la série «  Watch out » cet appareil qui nous a vite collé à la peau.

Cet article de la série «  Watch out » est en accès libre

L’Apple Watch, un gadget de plus ou un appareil révolutionnaire ? La question s’est naturellement posée lors de ses débuts. Cinq ans après sa sortie, on peut répondre à cette interrogation avec le recul nécessaire.

Non contente de présenter l’Apple Watch comme un appareil utile, la Pomme la présente aussi comme un instrument vital. L’Apple Watch a-t-elle véritablement changé votre vie ?

« La réponse est OUI, l’Apple Watch a changé ma vie, elle a même sauvé ma vie grâce à son ECG, déclare Franch77 dans notre appel à témoins sur le sujet. Atteint de plusieurs années d’extrasystole atriale doublet voire triplet, cela me provoque des fibrillations atriales [qui] peuvent provoquer des AVC, et donc la mort. » Et d’expliquer que l’Apple Watch lui permet de surveiller en continu son activité cardiaque et de partager ses données avec le corps médical.

« Sauver ma vie, je ne sais pas, quoique… », réfléchit jguillement. Pendant plusieurs mois, cet autre utilisateur a été régulièrement alerté par son Apple Watch qu’il avait un pouls compris entre 33 et 36 pulsations par minute pendant plus de 10 minutes :

Je n’y ai pas vraiment prêté attention au début ; au bout de 6 mois, j’ai fini par consulter un cardiologue pour des examens. Ceux-ci ont confirmé que l’Apple Watch était fiable et que le cœur ralentissait effectivement de façon excessive. Je suis maintenant arrêté pour épuisement professionnel, sans ces alertes je serais allé jusqu’au burn-out.

Un autre utilisateur nous avait raconté plus en détail son parcours inattendu de la notification de son Apple Watch l’alertant d’une possible anomalie cardiaque jusqu’à son hospitalisation nécessaire : « lorsque l’Apple Watch alerte d’une fibrillation auriculaire insoupçonnée ».

S’il fallait une preuve que les rescapés des vidéos promotionnelles sur l’Apple Watch ne sont pas des acteurs, elle est bien là. Impossible de nier les divers témoignages de personnes prévenues par leur montre d’un danger plus ou moins imminent.

Ces cas restent exceptionnels, bien sûr. « Je ne sais pas si l’Apple Watch a changé ma vie, mais elle a changé mon regard sur mon activité physique, déclare MrTom pour sa part. Avec la bestiole au poignet, j’ai vite pris conscience que je ne bougeais pas assez et que rester assis derrière mon bureau toute la journée n’allait pas m’aider à rester en bonne santé. Alors j’ai mis le nez dans le suivi d’activité et je me lève toutes les heures, j’ai rallongé des trajets à pieds de quelques centaines de mètres pour ne pas rester en inactivité inutilement et compléter l’anneau 30 minutes d’activités. »

Ce soutien apporté par l’Apple Watch pour mener une vie plus saine ressort dans plusieurs témoignages, y compris venant de personnes qui ne pensaient pas qu’ils se prendraient au jeu des anneaux :

La Watch fait partie des rares productions d’Apple dont je me suis dit “ça, ça ne m’intéresse vraiment pas”. Et puis, pour mon départ en retraite, des collègues m’ont offert la version 0… à laquelle je me suis attaché, que j’ai changé pour la 2, j’avais besoin du water-proof, puis pour la 4 l’an passé. Je ne peux plus m’en passer. J’ai fait un accident cardiaque, il a fallu que j’augmente mon activité physique, la montre m’a beaucoup aidé. — Vespa400

Pour Lonspark, l’Apple Watch accompagnée de son iPhone et d’une balance connectée ont été « un trio indispensable » pour mener à bien un régime. Suivre ses séances de natation, remplir ses cercles d’activité, augmenter ses objectifs… Cela l’a aidé pour perdre 23 kg et augmenter sa masse musculaire.

Si la santé et le sport sont des facettes déterminantes de cet appareil, ses autres fonctions trouvent également écho auprès des utilisateurs. Boboss29 réalise « des trucs anecdotiques comme la météo affichée (et la température), contrôler la musique de l’iPhone, notification du calendrier aussi, pouvoir répondre rapidement à la voix à un SMS, HomeKit »

Pareil pour Calotype et iDan, qui ont trouvé dans la montre un moyen de lâcher leur iPhone, un point d’ailleurs très important pour ce dernier :

Très appréciable aussi à mon travail, où il est très mal vu de dégainer le smartphone pour s’y adonner à une activité pas forcément professionnelle comme répondre à des messages, regarder la météo etc… Ici : un coup d’oeil à la montre et je sais qui me contacte et en un geste machinal, je peux répondre avec des messages pré-enregistrés. […] Errer à pied dans une ville inconnue est aussi moins contraignant quand on veut suivre un chemin : un coup d’oeil au poignet et ça suffit, plus de risque de sortir un iPhone là où on ne voudrait pas.

À l’inverse, andr3, qui a utilisé une Apple Watch 1ère génération jusqu’à fin 2018, trouve que cet appareil « renforce la dépendance aux notifications, à l’instantané, à l’inattention que l’on porte à une discussion sociale. » C’est pour cette raison qu’il a arrêté de l’utiliser au bout de quelques années — et a même remplacé son iPhone par un smartphone Android, « mais ça c’est une autre histoire ».

L’Apple Watch n’est pas parfaite pour autant. Par exemple, Calotype lui reproche son prix, la connexion automatique avec les AirPods qui ne fonctionne pas bien et les carences de Siri.

Avant sa commercialisation, un des fantasmes qui entouraient l’Apple Watch était sa durée de vie. Apple allait-elle imiter le monde de l’horlogerie en rendant sa montre aussi durable qu’un modèle traditionnel ? Pas vraiment.

L’Apple Watch n’est pas conçue pour durer des dizaines d’années, cela reste un produit électronique au parcours de vie similaire à celui de l’iPhone. Chaque année, une nouvelle génération supplante la précédente avec diverses améliorations.

Que deviennent vos anciennes Apple Watch quand vous les avez remplacées par un nouveau modèle ? Pour la plupart, vous nous avez répondu que l’ancienne génération servait à financer la nouvelle, comme c’est souvent le cas avec l’iPhone également.

Quand elles ne sont pas vendues, les anciennes Apple Watch sont souvent données à des proches, ce qui fait toujours plaisir, ou presque. « Les deux premières je les ai donné à des membres de ma famille, mais elles n’ont pas été séduites par la montre, donc elles me sont revenues. Elles ont fait le bonheur de quelqu’un d’autre », témoigne Neyres.

Certains, ils sont moins nombreux, conservent leur ancienne montre pour s’en servir… la nuit. « Ma série 0, je la porte la nuit pour le suivi du sommeil ainsi qu’un réveil en douceur et sans bruit », indique jerem15fr. Il utilise aussi celle-ci plutôt que sa Series 4 pour « bricoler ou toute activité qui pourrait comporter un risque de coup ou griffe ».

Quant à clem1074, la première Apple Watch a rejoint son musée des produits : « J’ai choisi de garder ma série 0 en trophée on va dire, comme c’est l’une des premières ! »

Leave a Reply