Wish, la célèbre application de e-commerce, est dans le viseur de 60 Millions de consommateurs. L’association de consommateurs pointe du doigt les « pratiques à la limite de la légalité » de l’application américaine, dont des réductions mensongères, la vente de « produits à risque » et des offres volontairement peu claires. 


wish 60 millions consommateurs

Vous ne connaissez pas encore Wish, la célèbre application d’achat en ligne ? Particulièrement populaire chez les internautes les plus jeunes, Wish permet de commander en quelques clics une vaste sélection de produits à prix cassés…mais à la qualité médiocre. Vous y trouverez par exemple de nombreuses copies de produits à succès, comme des AirPods à 15€ ou un iPhone X à 84€. D’après le baromètre Médiamétrie, Wish est le 10ème site de e-commerce le plus visité de France, avec 1564000 visiteurs par jour.

60 Millions de consommateurs accuse Wish de tromper les internautes

D’après 60 Millions de consommateurs, 3 pratiques chez Wish sont « problématiques » vis à vis du code de la consommation, le code qui protège les consommateurs face à d’éventuels abus des vendeurs. L’organisme précise que Wish est contraint de respecter ce code « car même si la plateforme est américaine et les marchands chinois, Wish se doit de respecter la loi française pour la bonne raison qu’il cible les consommateurs de l’Hexagone ».

Pour commencer,  60 Millions de consommateurs rapporte que les prix de référence mis en avant sur le site « sont souvent faux ». Sans le prix de référence réel du produit, les consommateurs ne peuvent pas calculer le véritable taux réduction. Wish affiche en fait des prix de référence complètement absurdes et mirobolants. Une copie d’Apple Watch est par exemple affichée à 338€. Wish vous propose de vous l’offrir pour seulement 19€. Dans certains cas, l’article est même trouvable sur d’autres sites de vente en ligne bien en dessous du prix de référence affiché.

« Wish ne peut garantir ou assurer que le vendeur offre ou vend l’article au prix barré » explique Wish avec prudence dans sa FAQ. Quoi qu’il en soit, ces pratiques pourraient « être assimilées à des pratiques commerciales trompeuses » et sont passibles « de deux ans de prison et de 300 000 € d’amende », assure 60 Millions de consommateurs.

Dans un deuxième temps, l’association accuse Wish « d’artifices visuels pour créer un effet d’aubaine » qui s’apparentent à de véritables publicités trompeuses. Le site utilise en effet des images plus attrayantes que le produit qu’elles sont censées représenter. 60 Millions de consommateurs accuse par exemple Wish d’utiliser des images de « PlayStation 4 flambant neuves » pour vendre des autocollants pour manettes.

En dernier lieu, l’organisme assure que « certains articles proposés ne répondent pas aux normes européennes » et prend l’exemple de certains bijoux vendus sur le site, qui contenaient « un fort taux de cadmium et de plomb, des métaux particulièrement toxiques ». Contacté par la Répression des fraudes, Wish ne réagit pas et n’a toujours pas supprimé les produits incriminés. On vous invite donc à rester prudent si vous avez décidé de faire un achat sur Wish.

Via

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.