Apple a présenté hier la 4e version de sa montre connectée. Cette fois, j’en suis convaincu : avec cette montre Apple va arriver à attirer les masses.

Je vais faire le point sur les modèles précédents et vous expliquer qu’après avoir donné deux fois trop d’argent à Google je suis aujourd’hui beaucoup plus malin.

Apple a amélioré sa montre à chaque génération

La stratégie d’Apple avec ses montres a un effet rétroactif qui peut se résumer de la manière suivante : proposer un minimum au début et demander beaucoup d’argent, ensuite ajouter petit à petit des innovations et des fonctionnalités utiles à chaque génération.

androidpit apple watch 08 La première Apple Watch est apparue en 2015. © ANDROIDPIT

La première génération était du minimalisme pur. Bien sûr, elle proposait déjà fonctionnalités aux adeptes de fitness ainsi que l’affichage de notifications que l’on obtient depuis le smartphone vers la montre. Passer des appels ou partir faire son jogging sans son iPhone n’était alors pas envisageable, Apple avait d’ailleurs même fait l’impasse sur le GPS. Quand je pense qu’à l’époque où devait s’estimer content d’arriver à la fin de la journée, je me demande comment cette montre a pu se vendre. La verison minimale, en aluminium qui laissait un peu à désirer, coûtait la coquette somme de 349 euros, et le modèle en acier coûtait plus de 1000 euros. Ceux qui le désiraient pouvaient même l’acheter en or pour un prix de plusieurs dizaines de milliers de dollars, cette variante n’avait pas d’avenir.

Apple Watch Series 3 – les choses deviennent intéressantes

Seulement Tim Cook – et peut-être Phil Schiller – peuvent nous expliquer pourquoi il n’y avait pas de GPS dans la première variante. J’ai du mal à comprendre pourquoi je ne me suis même pas posé la question lorsque je devais partir courir avec la Watch et avec l’iPhone. 

Les choses ont enfin changé avec la deuxième génération. C’était super, je me rappelle toutefois que j’avais toujours le téléphone avec moi pour écouter de la musique mais en théorie j’aurais pu m’en passer. 

AndroidPIT apple watch wearable smartwatch 0394 Enfin une montre intéressante. © AndroidPIT by Irina Efremova

Un premier sentiment de liberté m’a parcouru. Petit à petit, j’ai compris qu’une smartwatch peut jouer un rôle au niveau de ma santé. Les possesseurs de smartwatchs d’Apple savent probablement de quoi je parle mais remplir les cercles (une fonctionnalité de l’Apple Watch) peut devenir une véritable obsession.

Avec la Series 3, Apple a réussi à proposer quelque chose aux clients qui leur fasse dire “Hey, cette montre méritait chaque euro de son prixl”. D’accord, d’accord, les fanboys disent toujours ça. En tout cas, moi je le pense vraiment. Oui, les fanboys disent toujours ça aussi.

L’accent est mis sur la santé – parfois c’en est même ridicule

En réalité, la Series 3 me donne la liberté que j’attends d’un tel outil. La montre analyse mon parcours, je peux répondre aux messages directement depuis la montre et je n’ai plus besoin de toucher mon téléphone pour interagir. Et le plus important, c’est que je n’ai même plus à prendre le téléphone avec moi, grâce à la eSIM je peux être joignable à tout moment et peux même faire du streaming audio.

Il m’est même déjà arrivé que la montre sonne sous la douche grâce à l’étanchéité. La qualité audio est acceptable, autant d’un côté que de l’autre. Je me demande quand-même à quoi pense mon correspondant quand il réalise que je suis sous la douche.

La “Killer-Feature” (depuis que j’ai commencé cet article j’avais envie de faire cette blague) de cette montre, c’est les fonctionnalités dédiées à la santé. L’Apple Watch ne permet pas seulement de mesurer le pouls ou de calculer le nombre de calories dépensées, je pense vraiment qu’elle peut sauver des vies. Après une longue nuit de fête j’avais oublié d’enlever ma montre la nuit, le lendemain matin elle m’avertissait que mon pouls avait augmenté énormément dans la nuit, et de manière inquiétante.

Mon docteur et moi avions associé cela à la consommation d’alcool trop élevée lors de la fête. Depuis, je porte la montre chaque nuit, chose rendue possible grâce à l’amélioration de la batterie. Heureusement, cet incident ne s’est plus jamais reproduit.

Avec la Series 4, Apple s’adresse aux masses

Jusqu’à présent, on pouvait entendre que les gens qui achètent des montres ou des gadgets de fitness pour 300 euros n’ont pas toute leur tête ou tellement d’argent qu’ils ne savent plus quoi en faire. Ou tout simplement qu’il s’agit de fanboys ou de fans de tech qui surfent sur les objets à la mode.

Les choses vont changer avec la Series 4. La montre prend son sens, même pour ceux qui en doutaient jusqu’à présent. La puce de la montre est améliorée et promet une bien meilleure rapidité et de nouvelles fonctionnalités telles qu’une sorte d’électrocardiogramme ou la possibilité de reconnaître une chute et d’obtenir de l’aide. Voilà de quoi convaincre les gens.

L’argument le plus important est sans nul doute la stratégie de prix d’Apple. Vous pouvez obtenir la montre à partir de 429 euros, ce qui n’est clairement pas une petite somme, mais la santé n’a pas de prix, non ? Ceux qui ont déjà une smartwatch connaissent son potentiel dans ce domaine.

Cette fois, Apple propose ce qu’il faut, j’en suis convaincu. Il est bien possible aussi que vous téléphoniez avec davantage de personnes qui sont sous la douche, ça va m’arriver de nouveau – et cette fois j’aurais la Series 4 au poignet.