Avec l’arrivée récente en France de YouTube Music, les cartes du streaming peuvent-elles être rebattues ? Alors que le local de l’étape Deezer est toujours leader en France, les géants mondiaux du genre se font désormais de plus en plus pressants. Difficile toutefois d’y voir clair dans ces offres qui se ressemblent toutes à première vue. 01net.com fait le point pour vous aider à mieux choisir.  

1. Prix

Dix euros, c’est le prix pratiqué par tous les services de streaming pour un abonnement mensuel individuel. Pour un abonnement familial pour 6 personnes, il faudra débourser 15 euros chez tout le monde. On notera en revanche que seuls Apple Music, Deezer et Spotify pratiquent un tarif étudiant à 5 euros par mois. Enfin, si vous choisissez de payer à l’avance un an d’abonnement, Amazon Music et Deezer vous feront une ristourne à 100 euros (au lieu de 120).

Gagnant : ex-aequo

2. Nombre de chansons

C’est l’un des arguments les plus souvent mis en avant par les services. A ce petit jeu, Deezer est le grand gagnant avec 53 millions de chansons (plus de nombreux podcasts exclusifs). Etonnamment, le leader mondial Spotify est loin d’être le mieux disant sur ce point avec seulement 35 millions de chansons.

Pour autant, cela ne semble pas desservir ses utilisateurs au quotidien. A noter que ces chiffres sont des estimations sur leurs catalogues mondiaux, tous pays cumulés. En France, on aura donc logiquement accès à un peu moins de titres. Enfin, YouTube Music est le seul à ne pas communiquer sur ce point.

Gagnant : Deezer

3. Ce qu’inclut l’accès gratuit (s’il existe)

Et si vous ne payiez pas de service de streaming ? Cela est en effet possible, mais votre choix serait très restreint puisque seuls Deezer et Spotify proposent de réelles versions gratuites de leur service. Le Français mise sur un accès total à son catalogue, avec diffusion de publicités. Mais il limite certaines fonctionnalités : lecture uniquement aléatoire, zapping de six titres par heure maximum et impossibilité d’écouter des titres hors ligne.

Spotify a quant à lui revu tout récemment son offre gratuite, positionnée comme une concurrente de la radio. Ainsi, on n’a accès qu’à 15 playlists mises à jour quotidiennement. Toutefois, on peut zapper les chansons à l’infini. Un système de réduction de consommation de données permet aussi de télécharger en local certains titres pour ne pas les streamer à chaque écoute. Bien entendu, la publicité est là pour compenser le manque à gagner.

Les trois autres services ne proposent quant à eux que des périodes d’essai gratuit de l’intégralité de leur offre, de 30 jours à 3 mois. Notons toutefois qu’Amazon Music propose à ses abonnés Prime, un accès à 2 millions de titres, sans coût additionnel.

  • Amazon Music Unlimited : 30 jours gratuits
  • Apple Music : 3 mois gratuits
  • Deezer : Accès aux 53 millions de titres avec publicités, aux playlists, aux podcasts, création de sa bibliothèque, lecture uniquement aléatoire, zapping de six titres maximum par heure, pas d’écoute hors ligne.
  • Spotify : Accès à 15 playlists rafraichies quotidiennement, création de playlists, économiseur de données pour écoute hors connexion, zapping de titres infinis, publicité.
  • YouTube Music : 3 mois gratuits

Gagnant : Deezer

4. Qualité des fichiers audio

Hors Amazon, qui ne veut pas communiquer sur la qualité de ses fichiers, tous les autres acteurs ont leur propre approche.

Apple et YouTube misent sur l’AAC, en 256 kbit/s sur la majorité des supports. Mais le service musical de Google sait varier les plaisirs et utilise de l’OPUS 128 kbit/s pour sa version web par exemple.

Deezer reste fidèle au bon vieux MP3 avec un encodage élevé à 320 kbit/s.

Quant à Spotify, c’est le format libre Ogg Vorbis qui est toujours employé majoritairement. Mais les choses sont bien plus complexes. Le service suédois y consacre une page entière pour détailler chacun de ses choix en fonction du canal d’écoute. La version desktop utilise par exemple du Ogg Vorbis 160 kbit/s pour les comptes gratuits et 320 kbit/s pour les payants. Sur l’application iPhone, on va de 96 à 320 kbit/s selon que l’on choisisse une qualité faible, normale, haute ou très élevée.

Gagnant : Apple Music et Spotify

5. Stockage de sa propre bibliothèque musicale

C’est une fonction souvent méconnue des services de streaming, pourtant deux – ou presque – la proposent. En effet, Apple Music et Google Play Music (auquel on a accès lorsqu’on est abonné à YouTube Music) peuvent héberger vos bibliothèques de chansons déjà existantes.

Les fichiers que vous stockez sur votre ordinateur depuis des années peuvent ainsi être accessibles depuis n’importe quel appareil une fois uploadés dans le cloud. A ce petit jeu, Apple Music l’emporte avec la possibilité de stocker 100 000 chansons, quand Google Play Music plafonne à la moitié (mais le fait même avec sa version gratuite).

Gagnant : Apple Music

6. Diffusion AirPlay / Chromecast / Sonos

Ecouter sa musique sur un smartphone c’est bien, la diffuser sur d’autres appareils, c’est mieux. Les enceintes Sonos prennent par exemple en compte tous les services (sauf le très récent YouTube Music). Deezer, Spotify et Amazon Music sont très agnostiques et fonctionnent sur tous les supports. Seul Apple Music fait de la résistance en ne prenant pas en charge Chromecast.

Gagnant : Deezer et Spotify ex aequo

7. Compatibilité avec les assistants vocaux

Avec l’arrivée des enceintes intelligentes, la prise en charge des services de streaming par les assistants vocaux est devenue de plus en plus essentielle. Sur ce point Amazon Music et Apple Music entendent garder leur pré carré en étant compatibles seulement avec leurs propres assistants, Alexa et Siri. Mais si Siri ne prend en charge qu’Apple Music, Alexa et l’Assistant Google peuvent au contraire commander d’autres services. Vous n’avez rien compris ? Heureusement qu’un tableau peut résumer bien mieux les choses.

Gagnant : Deezer et Spotify ex aequo

8. Playlists et recommandations

Voilà certainement un sujet sur lequel les passions risquent de se déchainer. Pourtant, trois d’entre elles semblent sortir du lot : Apple Music, Deezer et Spotify. Les trois leaders du marché français font clairement un effort sur ce point : on le sait, il y a de l’humain derrière leurs playlists souvent très bien éditorialisées. C’était déjà le point fort mis en avant par Beats Music, l’ancêtre d’Apple Music avant son rachat, qui communiquait fortement à ce sujet.

Si on passe outre les listes personnalisées mises à jour automatiquement, on découvre donc rapidement des playlists plus pointues qui s’adressent aux amoureux de la musique et pas seulement aux auditeurs avides des modes du moment.

Les fans de musique indus aimeront par exemple trouver une playlist « Nine Inch Nails : remixé » sur Apple Music, qui semble dépasser d’une courte tête ses concurrents. Rien de tout à fait équivalent sur Spotify, mais l’application suédoise tire sa force des playlists partagées par ses utilisateurs. On y trouve ainsi une playlist « Nine Inch Nails, Remixes and B-Sides and Whatever » qui fait très bien l’affaire. Très pauvre en playlists pointues par ailleurs, YouTube Music peut lui aussi compter sur les celles partagées par ses utilisateurs et cette « Nine Inch Nails Remixes » créée par un certain « thenineinchnailsarmy ». Un fan du groupe américain ? Cela ne fait pas vraiment de doute.

Le grand perdant de l’histoire est donc certainement Amazon Music. Ses playlists semblent souvent automatisées (« Les hits du moment ») ou au mieux extrêmement généralistes (« Réveil pop », « Pause-café »). On sent que question éditorialisation des playlists, la société de Seattle fait le minimum syndical.

Sur la recommandation automatique basée sur les algorithmes, là aussi Spotify, Deezer et Apple Music sortent du lot avec plusieurs playlists automatiques renouvelées régulièrement. Qu’il s’agisse respectivement du Radar des sorties, du Flow ou du Mix découverte, les trois services tapent généralement juste et déclinent les recommandations par style ou par envie (ambiance calme, actualité, etc.).

YouTube Music ne propose qu’une seule playlist personnalisée (« Votre mix »), mais se rattrape sur la géolocalisation des recommandations (travail, salle de sport, maison, etc.). Encore une fois, Amazon Music est en retrait avec effectivement une recommandation de playlist, mais aucune playlist personnalisée comme le font ses concurrents.

Gagnant : Apple Music

8. Ergonomie de l’application

Voilà certainement un point difficile à départager. Finalement que demander de plus à une application de streaming qu’un champ de recherche efficace et un lecteur avec des boutons de commande ? Pourtant à l’usage, on se rend compte que certains utilisent mieux l’espace disponible d’un smartphone.

Ainsi le lecteur d’Amazon parait bien vide avec des boutons de contrôle assez esseulés, encore plus sur l’écran très allongé d’un iPhone X. la page d’accueil affiche des visuels très grands qui gâchent eux aussi l’espace disponible. Il faut tout de suite faire défiler l’écran pour voir du contenu supplémentaire.

Du côté de Spotify, l’écran d’accueil est beaucoup plus riche avec en tête les recommandations. Le fait de pouvoir faire défiler les rubriques latéralement est également un plus par rapport à Amazon.

Deezer se débrouille très bien côté lecteur, avec un accès direct aux boutons permettant d’ajouter la chanson en écoute à ses favoris ou à une playlist. On est en revanche moins fan de l’écran d’accueil qui reprend les travers d’Amazon Music à savoir ces rubriques draging-contentreprésentées par des grands rectangles qui prennent de la place.

Apple Music utilise aussi ce procédé, mais la rubrique Mix préféré a par exemple le mérite de représenter son contenu, on y voit donc les pochettes des chansons qui y figurent. Pas forcément besoin de cliquer pour savoir à quoi s’attendre. On retrouve là-aussi le système de défilement latéral bien pratique employé par la majorité de ses concurrents.

Ce système, YouTube Music l’emploi également beaucoup pour compenser les espaces vides importants qui ne servent pas vraiment à grand-chose entre les rubriques. Sur son lecteur, l’application propose quelques plus, comme l’affichage en permanence de la chanson suivante, ainsi que les pouces haut et bas pour apprécier une chanson. 

Gagnant : Apple Music et Spotify ex aequo

Un gagnant ?

En choisissant parmi le podium du marché français (Deezer, Spotify ou Apple Music), il sera difficile d’être déçu. Les trois systèmes sont à peu près équivalents ou compensent du moins certains défauts par d’autres qualités. YouTube Music et surtout Amazon Music semblent quant à eux sensiblement en retrait. Ils souffrent de certains manques, notamment en matière de recommandations.

Le choix se fera également en fonction de votre équipement, Apple Music s’entend (forcément) parfaitement avec tous le matériel à la pomme, tandis que les autres services sont bien plus agnostiques quant à leurs compatibilités. Enfin, si vous ne voulez pas dépenser un centime, il vous faut choisir entre Deezer et Spotify, les deux seuls à proposer une version de leur service entièrement gratuite.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.