Altice laisse trois investisseurs monter au capital de SFR FTTH à hauteur de 49,99 % du capital de cette filiale. Pourquoi ? Pour récolter du cash qui devrait servir à participer au désendettement du groupe. Soit 1,8 milliard d’euros. Une opération qui consiste également à rassurer les actionnaires au moment même où la course au déploiement du très haut débit devient cruciale pour les opérateurs de télécommunication.

Ce sont Allianz Capital Partners, Axa Investment Managers et Omers Infrastructure qui ont mis à la poche. Le FAI conserve toutefois le contrôle de cette structure, et maximise les rentrées d’argent. Conséquence, SFR FTTH est désormais valorisé à hauteur de 3,6 milliards d’euros selon la direction.

SFR FTTH a aussi l’ambition de multiplier par cinq le nombre de prises fibrées à son actif d’ici à la fin 2022. Cet argent frais devrait aussi servir à cela.

50 milliards d’euros de dette

La dette actuelle du groupe est estimée à 50 milliards d’euros, dont 30 milliards d’euros pour Altice Europe. Les têtes pensantes de la société essaient depuis des mois de réorganiser le groupe dans la perspective de réduire ce volume de dette.

La société a créé des filiales pour gérer ses pylônes télécoms. Et y a fait entrer des investisseurs pour prendre là aussi du cash. Soit 2,5 milliards d’euros.

 “Altice Europe a été en mesure de cristalliser 8 milliards d’euros de valorisation de ses infrastructures et d’obtenir 4 milliards d’euros de cash au total en quelques mois”, a déclaré Patrick Drahi, rappelant ses objectifs de désendettement.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.