Cette affaire a commencé à faire parler d’elle en fin de semaine dernière : la technologie d’écran pliable de Samsung a été revendue à la concurrence. Il n’est pas nouveau de voir les entreprises “chercher l’inspiration” les unes chez les autres, mais il s’agit ici d’un cas bien plus sérieux que la simple copie.
Même les plus grandes entreprises ont parfois besoin d’aide extérieure et Samsung ne fait pas exception à la règle : il est nécessaire de faire appel à des fournisseurs. L’important est d’arriver à développer des relations de confiance et dans un milieu aussi compétitif que celui des smartphones, la fiabilité est parfois à vendre. Samsung l’a appris à ses dépens : le PDG de l’une des entreprises avec lesquelles il travaillait – ainsi que plusieurs autres personnes – ont revendu des technologies. 

Ces personnes auraient recu de l’argent – 15,5 milliards de wons / près de 12 millions d’euros – pour divulguer la technologie d’écran de Samsung. C’est bien évidemment une catastrophe pour Samsung qui a passé 6 années pour la développer – l’investissement serait de 130 millions de dollars. 
Samsung 03 Coup dur pour Samsung. © Arcansel/Shutterstock
Notez que le nom des deux entreprises ayant racheté ces brevets ne sont pas communiqués. Quoiqu’il en soit, ceci n’aidera pas les géants chinois à se forger une bonne réputation en Occident, particulièrement aux USA où les fabricants chinois ne sont déjà pas très appréciés sur le marché. Il faut néanmoins relativiser : à l’époque du Dieselgate et autres scandales du genre, les méthodes occidentales ne sont pas forcément des références non plus.

La justice coréenne a saisi Interpol et met tout en oeuvre pour apporter plus de clarté sur cette affaire où règnent encore des zones d’ombre. Ce que nous aimerions surtout savoir, c’est le nom des entreprises chinoises qui sont derrière cette affaire. 

Selon vous, qui est derrière toute cette histoire ?