Un tweet en apparence anodin

Rudy Giuliani a longtemps été une personnalité reconnue du parti Républicain aux Etats-Unis. Ancien maire de New York, il était notamment en place au moment du 11 septembre 2001. Depuis, sa cote n’est plus aussi… bonne. Il travaille comme avocat au service de Donald Trump.

La semaine dernière, il a publié un petit message sur Twitter pour critiquer Mueller, le procureur qui enquête notamment sur les liens de la campagne présidentielle du chef d’Etat américain avec la Russie. Une cible favorite des proches de Donald Trump ces jours-ci.

Mueller a déposé un acte d’accusation au moment même où le président était parti pour le G-20.En juillet, il a inculpé les Russes qui ne viendront jamais ici juste avant son départ pour Helsinki. L’un ou l’autre aurait pu être fait plus tôt ou plus tard. Hors de contrôle! Supervision s’il vous plaît ?

Oui mais voilà dans le message anglais, il a fait une faute de typographie créant « G-20.in ». Plus qu’une typo, cela donne naissance à une adresse URL.

> Lire aussi :  Twitter pense (encore) à un bouton « Edit » pour corriger les fautes de frappe

Donald Trump comme modèle

Cela aurait pu en rester là. Oui mais voilà. Pour la malchance de Rudy Giuliani, quelqu’un s’est est rendu compte et a acheté le domaine. Si vous cliquez sur G-20.in, c’est désormais un message anti-TRump qui s’affiche. On peut y lire

Donald J. Trump est un traître à notre nation.

Pas vraiment du goût de Rudy Giuliani. S’inspirant de Donald Trump, il a donc accusé Twittr de manipulation. Mais là où son client y voit sans doute surtout une possibilité de jouer avec son électorat politiquement, on aurait tendance à penser que Rudy Giuliani était lui bel et bien sérieux. Il a d’ailleurs mis en avant que cela n’arrivait pas à chaque fois. La raison est simple. Une autre typo lui avait fait écrire « .either ». Or, il ne s’agit pas du tout d’un nom de domaine potentiel…