Finalement, les révélations du New York Times portant sur Facebook et Apple semblent prendre une autre tournure. En effet, cet article évoquait -entre autres- une gestion de crise un peu laborieuse entre les deux firmes et aussi la fameuse affaire des des iPhone). Apparemment, le groupe de mark Zuckerberg aurait eu recours à un prestation extérieur pour leurs relations publiques, la firme « Definers Public Affairs ».Or les méthodes de cette dernière sont aujourd’hui quelque peu remises en question et l’entreprise est suspectée de diffuser des informations négatives, pour salir la réputation de certaines entreprises. Selon Business Insider, Qualcomm aurait également sollicité cette dernière dans le cadre de son contentieux contre Apple. Et c’est là qu’un flou artistique survient sur les relations exactes entre ces trois firmes, le média évoque certaines incertitudes concernant les financements ou l’origine de certaines informations (à prendre avec des pincettes). A priori, Apple serait présentée toutefois comme la victime de ces deux dossiers.

La relation entre Qualcomm et Apple n’est pas au beau fixe et cette révélation si elle était exacte ne risque pas d’améliorer cette situation. Pour l’instant, le contentieux s’enlise du côté du fondeur dont les demandes sont rejetées les unes après les autres, notamment celles visant à interdire l’importation des iPhone dotés d’une puce Intel.

Source 1 et 2