La PlayStation Classic est disponible depuis peu dans les rayons. La mini console façon Sony est assez critiquée au niveau technique et par la sélection de ses jeux…

Lorsque le géant japonais avait annoncé la PlayStation Classic, il s’agissait de faire comme Nintendo et ses deux NES et SNES Classic Mini. Cette console devait être proposée avec une liste de jeux préinstallés. Comme chez Big N, les titres proposés sur la version japonaise seraient différents de ceux présents sur la version pour le reste du monde.

36 jeux qui ont été envisagés pour la PlayStation Classic

Cela étant dit, on imagine tout à fait qu’établir cette liste ne fut pas une mince affaire. Sony a très certainement dû travailler par itération pour aboutir à la sélection définitive que l’on connait. Aujourd’hui, grâce à une analyse du code source, nous avons une idée d’un certain nombre de titres que Sony a envisagé, à un moment, intégrer dans sa mini console. Selon le code source publié sur GitHub, ces jeux étaient les suivants :

Chocobo’s Mysterious Dungeon, Colin McRae’s Rally, Crash Bandicoot, Crash Bandicoot 2: Cortex Strikes Back, Driver, Ehrgeiz, Fighting Force, Gran Turismo, Grand Theft Auto 2, Harry Potter and the Philosopher’s Stone, Kaegero, Klonoa: Door to Phantomile, Kula World, Legacy of Kain: Soul Reaver, Medal of Honor, MediEvil, Mega Man Legends, Mr. Driller G, Paca Paca Passion, PaRappa the Rapper, Parasite Eve, RayStorm, Ride Racer, Silent Hill, Spec Ops: Stealth Patrol, Street Fighter Alpha 3, Street Fighter EX Plus Alpha, Suikoden, Tomb Raider, Tomb Raider 2, Tomba!, Tony Hawk’s Pro Skater 2, Toy Story 2, Vagrant Story, Wild Arms 2 et Xevious 3D/G+.

La sélection aurait pu être bien différente

Difficile de savoir pourquoi des jeux comme Crash Bandicoot ou Tomb Raider – pour ne citer qu’eux – n’ont pas eu le droit de se retrouver dans la sélection finale. Peut-être aussi que le fait que ces titres aient aujourd’hui des remasters a pesé dans la balance. Et comme le note PlayStation Lifestyle, certains jeux, comme Harry Potter, se retrouvent, eux, aujourd’hui très délicats à gérer au niveau des licences. Le jeu n’en valait peut-être pas la chandelle…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.