Des gilets jaunes à genoux les mains derrière la tête face aux forces de l’ordre: des scènes similaires ont été observées un peu partout en France à l’occasion de rassemblements de gilets jaunes ou de lycéens, comme place de la République à Paris vendredi. Genoux à terre, mains sur la tête, les manifestants entendent ainsi protester pacifiquement et afficher leur soutien aux jeunes de Mantes-la-Jolie, interpellés en nombre après des incidents à proximité de deux établissements scolaire de la ville.

Ce samedi à Paris des manifestants à genoux protestants face à des blindés des forces de l’ordre, rappelant les images des 151 lycéens de Mantes-la-Jolie, ont été visés par des tirs de gaz lacrymogènes à proximité des Champs-Elysées. Certains d’entre eux ont répondu par des jets de projectiles sur les forces de l’ordre.

Ouverture d’une enquête

Depuis la diffusion des images prises à Mantes-la-Jolie, le défenseur des droits Jacques Toubon a annoncé l’ouverture d’une enquête “sur les conditions dans lesquelles se sont déroulées les interpellations”.

Des violences ont éclaté en marge de la mobilisation des gilets jaunes à Paris. 30 autres ont été blessées dont 3 policiers.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.