Dans un nouvel article de blog, Brad Smith (president et chief legal officer de Microsoft) revient sur la reconnaissance faciale, faisant part de ses inquiétudes sur les dérives possibles. Et justement, il reprend à son compte une pub de 1984 pour le lancement du Macintosh : « Nous devons nous assurer que l’année 2024 ne ressemble pas à une page du roman «1984» ».Il liste ainsi de nombreuses dérives possibles comme l’intrusion dans la vie privée des citoyens, une utilisation à des fins de surveillance de masse par les gouvernements, ou l’éventuelle absence de discernement dans l’analyse pouvant entrainer des décisions erronées. Pour éviter cela, il propose six principes protecteurs : « l’équité, la transparence, la responsabilité, la non-discrimination, l’information, le consentement des consommateurs et une surveillance en accord avec la loi ».

En juillet dernier, Microsoft avait communiqué sur la nécessité d’une réglementation gouvernementale et de code de bonne conduite provenant du milieu de l’industrie. À présent, la firme décide de s’engager, notamment via des formations, pour aider ses clients des secteurs public et privé, à utiliser cette technologie de manière responsable. Elle annonce une mise en place d’ici la fin du premier trimestre de 2019.

Source [Via]