Convaincante l’Apple Watch Serie 4, la dernière génération de la montre du géant américain ? Pour IDC, il semble bien que oui, tout comme le potentiel de développement de ces terminaux, pourtant boudés un temps.

La montre connectée n’est pas le smartphone, et ne le sera vraisemblablement jamais. Après tout, si plus de 70% des consommateurs (dans les économies matures) sont équipés d’un smartphone, ils ne sont pas tous convaincus par le besoin de posséder une montre – très dépendante du téléphone pour son fonctionnement.

La santé fait vendre ?

IDC estime néanmoins que l’adoption va continuer de croître dans le monde. En 2018, les livraisons de montres connectées devraient progresser de 39% à 46,2 millions d’unités, contre 33 millions un an auparavant. Effectivement, on est très loin des smartphones (plus d’1,5 milliard d’unités).

Les montres sont ainsi le premier vecteur de croissance du marché des wearables (englobant aussi les trackers d’activité), attendu en hausse de 6,2% en 2018 à 122,6 millions d’unités. Et Apple devrait être le premier à bénéficier de ce développement, prévoit IDC.

Après la mode, puis le sport, la firme de Cupertino positionne désormais l’Apple Watch comme un dispositif de santé et espère faire des usages dans ce secteur un solide levier de croissance. Après tout, qui ne se préoccupe pas de sa santé ?

En 2018, Apple devrait assurer à lui seul un peu moins de 50% des livraisons mondiales de montres connectées, selon le cabinet. Au fil des années, cette part de marché va se réduire, comme c’est généralement le cas pour tout leader d’un secteur en croissance.

Wear OS va grimper

Mais avec un marché amené à doubler de taille en quatre ans, l’Apple Watch devrait devenir une source de revenus plus significative encore pour le fabricant. IDC estime ainsi que 94,3 millions de montres seront écoulées en 2022, dont 36% d’Apple Watch. Rien de moins donc que 34 millions de montres estampillées Apple.

L’industriel n’était pas le premier entrant, mais sa position de numéro un du marché est amenée à durer. En 2018, ses rivaux sont très loin derrière lui. IDC estime à 21,7 millions le nombre de terminaux sous WatchOS livrés. Avec ses montres sous Tizen, Samsung est loin à 4 millions.

Android est lui aussi loin de régner dans ce secteur, comme il le fait sur smartphones. Ce sont 8,7 millions de montres sous Android qui devraient être livrées cette année – et 4,4 millions de terminaux sous Android Wear OS.

Les analystes d’IDC estiment cependant que Wear OS occupera la première place sur le front de la croissance au cours des prochaines années, pour atteindre 19,9 millions de montres sous cette plateforme en 2022.

 

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.