Après l’Australie et la Nouvelle Zélande, le Japon pourrait rejoindre le clan des pays ayant décidé de boycotter les équipementiers télécoms chinois. Selon le quotidien nippon Yomiuri, le gouvernement devrait annoncer en début de semaine prochaine une interdiction sur l’achat d’équipements télécoms visant Huawei et ZTE afin de se prémunir contre les fuites de renseignements et les risques de cyberattaques. Les deux industriels chinois ne seront pas cités nommément mais les mesures mises en place les viseront directement.

Cette position défensive de plusieurs pays proches des Etats-Unis fait suite à la décision de Washington de bannir Huawei des achats d’équipements télécoms, toujours sur la base de craintes sécuritaires. On apprenait il y a peu que le gouvernement américain cherchait à convaincre plusieurs pays alliés qui abritent des bases militaires américaines de renoncer à utiliser les équipements Huawei. Le Japon, ainsi que l’Allemagne et l’Italie font partie de ces nations.

Par ailleurs, l’opérateur télécoms britannique BT a annoncé retirer les équipements du groupe chinois de ses réseaux 3G et 4G et ne pas faire appel à Huawei pour son futur cœur de réseau 5G. La décision de Tokyo interviendrait dans un contexte très tendu après l’arrestation au Canada de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille du fondateur de l’entreprise. Elle pourrait être extradée vers les Etats-Unis qui l’accusent d’avoir enfreint l’embargo sur la fourniture d’équipements à l’Iran. (Eureka Presse) 

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.