Le Galaxy S10 bénéficierait d’un capteur d’empreintes digitales ultrasonique basé sur une technologie développée par Qualcomm. Apparemment, Samsung cherche à renforcer son lien avec le fondeur américain.

Qualcomm devrait continuer à contribuer à la fourniture des composants du prochain terminal de la gamme Galaxy S de Samsung. Il faut savoir que les deux sociétés ont toujours collaboré malgré le fait que le chaebol sud-coréen possède sa propre marque de processeurs. Preuve en est, les variantes des terminaux haut de gamme de Samsung destinées aux marchés asiatiques et américains intègrent des SoC Qualcomm, alors que celles du reste du monde sont propulsées par des puces Exynos. Si l’on en croit ETNews, le partenariat entre le fondeur américain et le géant sud-coréen devrait désormais être plus solide. Le Galaxy S10 pourrait effectivement embarquer un capteur d’empreintes digitales ultrasonique élaboré à partir d’une technologie développée par l’entreprise basée à San Diego.

Le capteur d’empreintes digitales en question serait fabriqué par GIS (Taiwan General Interface Solutions) en collaboration avec Samsung O Films.

Un lecteur d’empreintes digitales ultrasonique sous l’écran

La collaboration entre les deux entreprises aurait été nécessaire étant donné que le capteur biométrique de nouvelle génération se trouverait sous la dalle d’affichage. En optant pour la technologie de l’ultrason, Samsung devrait pouvoir intégrer le composant à l’écran du Galaxy S10 de façon discrète, sans que celui-ci ne se fasse remarquer.

Les ultrasons permettent en effet de distinguer les formes et les caractéristiques des empreintes digitales au travers d’une modification de l’intensité et de la position des ondes ultrasonores. Du coup, il n’est pas nécessaire d’exposer le capteur à l’extérieur.

Un investissement à grande échelle

Les terminaux Galaxy S de Samsung étant généralement produits à grande échelle, il semblerait que les entreprises partenaires auraient déjà investi d’importantes sommes d’argent dans la création d’unités de production qui se chargeront de la fabrication du capteur d’empreintes digitales ultrasonique du Galaxy S10. Cette initiative devrait permettre au smartphone de débarquer sur le marché plus tôt l’année prochaine. Pour Qualcomm, le fait de collaborer davantage avec Samsung devrait lui permettre de renforcer sa position sur le marché des composants électroniques de pointe.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.