A chaque jour, un autre fournisseur d’Apple tombe, ou presque. En effet, c’est au tour de la société Largan Precision (qui fournit les lentilles pour l’appareil photo de l’iPhone) d’annoncer une baisse de 25% de ses ventes en novembre par rapport à 2017. Comme il est désormais traditionnel depuis novembre, la nouvelle a immédiatement déclenché une réaction en chaîne : le cours de l’action de la société a chuté de près de 10%, suivi de près par AAPL (-3%) et d’autres fournisseurs du même ordre comme Lumentum, Micron ou encore Texas Instruments.Dans le même temps, une autre mauvaise nouvelle a fini de plomber les marchés financiers. Certains analystes sont plutôt pessimistes, comme Rosenblatt Securities qui estime que la chute va se poursuivre et qu’il n’y aura pas de reprise avant au moins un an (pour les nouveaux iPhone donc). La banque d’investissements a ainsi ramené le prix cible de l’action d’Apple à 165 dollars sur 12 mois, contre 200 auparavant.

Jun Zhang a ainsi expliqué avoir « réduit [ses] estimations des expéditions d’iPhone pour le premier trimestre 2019 à deux reprises au cours des deux derniers mois. Bien que nous soyons au bas de la fourchette des estimations consensuelles sur l’iPhone, nous pensons qu’elles continueront à se réduire ». Dans cette logique, Rosenblatt a également réduit ses estimations concernant les bénéfices de Cupertino pour 2019. La banque se place 3% en dessous l’estimation de bénéfices du consensus de Wall Street.

Source 1 et 2