Peut-on aimer plusieurs personnes en même temps ? Aller voir ailleurs sans tromper ni remettre en cause sa relation ? Ceux qui expérimentent cet autre modèle, et assurent qu’ils n’en sont que plus heureux, nous expliquent.

“C’est un ami qui m’a parlé du concept. Ça m’a retourné la tête, fait exploser les neurones”. En 2009, Isabelle Broué sort de deux longues relations monogames. “J’ai vécu l’adultère des deux côtés : la culpabilité d’avoir trompé l’autre, et le sentiment de dévastation d’avoir été trompée”, explique-t-elle à franceinfo. C’est après la seconde séparation qu’un ami lui parle du polyamour. “Ça m’a juste paru une évidence, et ça a changé ma vie.” Aujourd’hui, cette presque quinquagénaire est en couple poly avec un homme rencontré il y a sept ans. Et ils sont loin d’être les seuls.

Le terme de “polyamour” est apparu en France à la fin des années 2000. Une traduction de l’anglais polyamory, popularisée par un site internet, polyamour.info, qui le définit comme une “relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément.” Pour beaucoup des personnes interrogées, le polyamour est forcément “éthique”, et repose sur une transparence totale : on ne s’autorise d’autres histoires que si son ou ses partenaires sont au courant et donnent leur accord. “Le contrat de base, pour moi, est d’être fiable : je dis ce que je fais, je fais ce que je dis. Je suis fidèle et je suis non-exclusive”, affirme Isabelle. Pour elle, ces deux dernières notions n’ont rien de contradictoire : être fidèle, c’est tenir ses engagements envers son ou sa partenaire, ne pas (…)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.