Après avoir lancé le drone Mavic Pro à la fin de l’année 2016 et le drone Spark en 2017, le leader mondial DJI annonce le Mavic Air, qui se revendique comme le « drone pour tous ».

A mi-chemin entre ses deux ainés, le Mavic Air est un drone polyvalent qui ne manquera pas aux particuliers amateurs de photographie aérienne ou de jolis films de vacances.

Ce drone est en effet conçu pour les amateurs d’images capturées sur le vif et dispose des toutes dernières technologies développées par la marque chinoise.

Entre le Mavic Pro et le Spark

Facile à transporter grâce à son gabarit réduit (replié, 16,8 cm de longueur et 8,3 cm de largeur pour moins de 5cm d’épaisseur), le Mavic Air pourra accompagner son propriétaire en balades avec sa radiocommande, qu’on connecter à son smartphone pour bénéficier d’un retour vidéo en temps réel.

Avec une autonomie annoncée de 21 minutes et son poids contenu (430 grammes), ce quadricoptère grand-public dispose malgré tout d’un ensemble de fonctions de vol automatique plus développées que celles intégrées du Spark, même si il lui empreinte le contrôle gestuel et quelques aspects fonctionnels.

Le Mavic Air privilégie en effet la facilité d’utilisation plutôt que les performances absolues, terrain sur lequel le Mavic Pro (lire notre test ici) reste donc le champion chez DJI, aux cotés de la gamme Phantom. En revanche, le Mavic Air dispose d’un objectif photo stabilisé sur 3 axes plutôt que 2 pour le Spark.

Fonctions de vol

Les nouvelles fonctions de vol développées par les ingénieurs de DJI permettent au drone Mavic Air de suivre des trajectoires préprogrammées tout en maintenant automatiquement le sujet filmé au milieu du champ de prise de vue pendant toute la séquence.

Avec cette nouvelle génération, DJI ajoute les séquences dites « astéroïde » (le drone s’éloigne de sa cible à reculons avant de capturer un panorama sphérique) et « boomerang » (le drone effectue mouvement circulaire avant de revenir à son point de départ).

Performant et puissant

Le nouveau drone de DJI est relié à la radiocommande par WiFi mais peut s’en éloigner jusqu’à une distance de 4 km (ce qui est interdit par la loi, comme tout le monde le sait…). Une liaison GPS et un contrôleur de vol assurent une stabilité et une précision des trajectoires tandis qu’un ensemble de  7 caméras et capteurs infrarouges permettent d’assurer l’évitement des obstacles grâce à une cartographie 3D de l’environnement immédiat du Mavic Air en vol.

Celui-ci est ainsi capable d’anticiper les obstacles dans un rayon de 20 mètres alentours et de modifier sa trajectoire afin de réaliser des manoeuvre d’évitement en vol.

Plus évolué sur ce point donc que le Mavic Pro, qui lui cède également son mode « sport », permettant au quadricoptère de frôler les 70 km/h. Le Mavic air pourra voler jusqu’à un vent de 36 km/h, et sera compatible avec les lunettes DJI Goggles pour vivre un vol entièrement « en immersion ».

Dernier point, le drone embarque une mémoire interne de 8 Go mais surtout un emplacement microSD qui permet d’augmenter la capacité de stockage. L’export des données s’effectue via un port USB Type-C.

Disponibilité et prix

Déjà disponible sur le web, le Mavic Air est proposé au prix de 849€ dans sa version de base, mais il vous en coutera 1.049€ avec quelques accessoires supplémentaires.

A ce tarif, le Mavic Air se situe entre le drone Spark (à partir de 599 euros) et le Mavic Pro (969 euros sur Amazon) dans la gamme DJI.

Via